basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

SAISON 2016-2017 (Ligue 2)

 

 

 

Pts

G

N

P

p

c

diff

1

Strasbourg

67

19

10

9

63

47

+16

2

Amiens

66

19

9

10

56

38

+18

3

Troyes

66

19

9

10

59

43

+16

4

Lens

65

18

11

9

59

40

+19

5

BREST

65

19

8

11

58

44

+14

6

Nîmes

64

17

13

8

58

40

+18

7

Reims

55

14

13

11

42

39

+3

8

Le Havre

54

14

12

12

39

31

+8

9

Gazélec Ajaccio

51

13

12

13

47

51

-4

10

Niort

49

12

13

13

45

57

-12

11

AC Ajaccio

48

13

9

16

47

58

-11

12

Clermont

46

11

13

14

46

48

-2

13

Sochaux

46

11

13

14

38

43

-5

14

Valenciennes

45

10

15

13

44

44

0

15

Bourg-en-Bresse

44

11

11

16

49

58

-9

16

Tours

43

10

13

15

55

60

-5

17

Auxerre

43

11

10

17

28

40

-12

18

Orléans

38

11

9

18

41

54

-13

19

Red Star

36

8

12

18

36

56

-20

20

Laval

30

5

15

18

33

52

-19

Meilleurs buteurs :
1. Niane (Troyes) : 23 buts
2. Boutaïb (Strasbourg) : 20 buts
3. Bouanga (Tours), Lopez (Lens) : 16 buts
…, Maupay (11 buts), Battocchio (8 buts), H. Diallo (7 buts), Joseph-Monrose (7 buts), ...

3e rang : Ratajczak, Padovani, Joubert, Pascal, Lachuer, Larsonneur, Hartock, Léon, Orlach, Baudouin, Kergastel, Jouan.
2e rang : Castan, Magnon, Tié Bi, Henry, Nganioni, Labidi, Jopseh-Monrose, Jacob, Coeff, Chardonnet, Sissoko, Adnane, Pérez, Z. Diallo.
1er rang : Keita, Pelé, Lavigne, Battocchio, Grougi, Lorenzi, Furlan, Le Saint, Robert, Belaud, Faussurier, Maupay, Doumbia, Jourdan.

 

Effectif :
- Gardiens : Joan Hartock, Donovan Léon.
- Défenseurs : Zakaria Diallo, Luciano Castan, Gaëtan Belaud, Louis Nganioni, Quentin Bernard, Brendan Chardonnet,
- Milieux : Julien Faussurier, Cristian Battocchio, Bryan Pelé, Alexandre Coeff, Bruno Grougi, Zakarie Labidi, Johan Gastien, Manuel Pérez, Cheick Doumbia, Ibrahima Sissoko.
- Attaquants : Steven Joseph-Monrose, Neal Maupay, Valentin Lavigne, Habib Diallo, Valentin Henry.
- Entraîneur : Jean-Marc Furlan.

 

 

Coupe de France :
7e tour : 12/11/2016 : ASPTT Brest (DH) – Brest : 0-3 (Maupay, Labidi, Henry).
8e tour : 05/12/2014 : GSI Pontivy (DH) – Brest : 2-0 (Maupay, Labidi, Paillot csc).
1/32e : 18/01/2017 : FC Fleury 91 (CFA) – Brest : 2-0

 

 

Coupe de la Ligue :
1er tour : 09/08/2016 : Brest – Valenciennes (Ligue 2) : 0-0/5-3 (tab)
2e tour : 23/08/2016 : Sochaux (Ligue 2) – Brest : 2-0

 

 

Championnat de France :

Le résumé de la saison :

 

Parti dans l'inconnu en début de saison avec un nouvel entraîneur et un groupe reconstruit, le Stade Brestois trouve rapidement ses marques et développe une belle qualité de football. Avec un Maupay marquant but sur but en début de saison et avec le soupçon de réussite qui permet de marquer en toute fin de match, les Brestois s'installent aux commandes du championnat et virent en tête à Noël avec 35 points. Privés de Maupay durant trois mois, les Brestois s'accrochent à leur première place. Dans un championnat surprenant où les autres équipes connaissent des contre-performances, Brest n'échappe pas à la règle. Plusieurs fois, les Brestois ont l'occasion de creuser l'écart mais chutent à domicile. La fin de l'hiver est difficile mais Brest se relance après une belle victoire 2-0 à Lens. Mi-avril, la victoire 3-0 à Niort semble ouvrir la route vers la Ligue 1. Mais les Brestois perdent consécutivement face à trois concurrents directs, Amiens, Troyes et Nîmes. Dès lors, ils n'ont plus leur destin en mains et finiront en 5e position au classement.  Vingt-deux fois leader, trente-deux fois sur le podium, pour finalement craquer dans les dernières journées, le scénario est cruel mais les supporters brestois ont retrouvé le plaisir de vibrer pour une équipe joueuse.  Jean-Marc Furlan aura su tirer la quintessence d'un groupe qui n'était pas forcément armé pour aller jouer en Ligue 1.

Grougi, buteur contre Orléans

Grougi, buteur contre Orléans

 

 

La saison 2016-2017 :

 

Tout change au Stade Brestois lors de cette intersaison de l'été 2016 : nouveau président (Denis Le Saint), nouvel entraîneur (Jean-Marc Furlan), nouvelles tenues (maillot rouge, short blanc, chaussettes rouges) et nouveaux joueurs, avec les arrivées de Z. Diallo, Castan, Coeff, Labidi, Faussurier, et les prêts de Naganioni, Lavigne et Maupey.

Le recrutement a été tardif si bien que Jean-Marc Furlan est inquiet avant le début de saison où il espère simplement gratter quelques points, jugeant que son équipe ne serait pas compétitive avant une dizaine de journées.
Pourtant, pour son premier déplacement, Brest ramène un bon 0-0 de Corse, contre le Gazélec Ajaccio, tout juste relégué de Ligue 1. Pour leur première réception de la saison, menés 1-0 par Orléans, les Brestois renversent la vapeur pour l'emporter 2-1. En Coupe de la Ligue, Brest réussit à vaincre la malédiction, en battant Valenciennes aux tirs au but (0-0/4-3). Le déplacement au Red Star tourne ensuite à la démonstration avec une large victoire 3-0 qui permet à Brest de prendre la tête du championnat. Le bel été brestois se poursuit, avec une victoire 3-2 à domicile contre Valenciennes, victoire arrachée à la dernière minute par une somptueuse reprise de volée de Battocchio.

But de Battocchio contre Valenciennes

But de Battocchio contre Valenciennes

 

C'est ensuite un double déplacement à Sochaux qui est proposé au Stade Brestois. En Coupe de la Ligue, Sochaux l'emporte 2-0 et en championnat, la rencontre semble partie pour se terminer sur le même score mais c'est finalement un fantastique dénouement qui conclut le match, Brest arrachant in-extremis le match nul grâce à deux buts dans les arrêts de jeu.
Mais le week-end suivant est plus difficile et Brest, privé de plusieurs titulaires, se fait surprendre 1-0 à domicile par Clermont. Les Brestois se resaisissent, en gagnant, certes difficilement, 1-0 face à Auxerre, but sur penalty. Cette victoire permet d'éviter le doute après la première défaite de la saison et c'est une solide équipe brestoise qui revient avec un match nul 1-1 du Havre.
Le premier gros choc de la saison arrive avec la réception de Reims, candidat annoncé à la montée. Les Brestois réalisent une superbe prestation. Menés 1-0, ils renversent la vapeur pour l'emporter 2-1 dans les arrêts de jeu.
Les Brestois ont des ressources et ne renoncent jamais. Menés 1-0 dans un contexte difficile à l'AC Ajaccio, ils égalisent pour ramener le match nul 1-1. Malmenés 1-0 à domicile contre Strasbourg, ils égalisent puis marquent le but de la victoire dans les arrêts de jeu. Telle est la marque de fabrique de cette équipe brestoise, frapper en fin de match, le désormais fameux Furlan time. C'est ce qui est réalisé à Laval avec un but à la 88e minute pour une victoire 1-0.
C'est ensuite Lens qui rend visite à Francis Le Blé. Les Lensois réalisent une très solide prestation pour l'emporter 2-1 mais les Brestois ne sont pas passés si loin de faire basculer le match de leur côté. Brest reprend ensuite sa marche en avant en allant gagner 1-0 à Tours.

Maupay vient de marquer contre Reims

Maupay vient de marquer contre Reims

 

Brest a l'occasion de creuser l'écart au classement mais chute à domicile face à Niort, 2-3. Les Brestois semblent émoussés et Jean-Mac Furlan fait tourner son effectif lors du déplacement à Amiens, où Brest s'incline lourdement 3-0.


Mais les Brestois se reprennent de belle façon en s'imposant 2-1 face à Troyes, qui restait pourtant sur 12 matchs sans défaite. Le Stade Brestois retrouve des couleurs et s'impose ensuite 2-1 à Nîmes. Juste avant Noël, malgré un nul 0-0 à Francis Le Blé devant Bourg-en-Bresse, Brest atteint la trêve avec 35 points et vire en tête à mi-saison.

 

Le début d'année rime avec Coupe de France. Victorieux à l'automne de l'ASPTT Brest, 3-0 au 7e tour et de Pontivy, 3-0 au 8e tour, Brest doit se déplacer à Fleury-Mérogis. Mais un arrêté départemental interdit le déroulement de la rencontre, deux jours avant la date prévue, sous prétexte de terrain gelé. Finalement, il ne faisait pas si froid, une autre rencontre de Coupe de France se déroulant à quelques kilomètres. En championnat, Brest repart du bon pied en allant gagner 1-0 à Orléans. Place ensuite à ce 1/32e de finale de la Coupe de France. Il fait encore plus froid que lors de la date initiale, mais la perspective de voir la rencontre inversée, permet l'installation d'une bâche chauffante. Sur un terrain gelé, Brest s'incline 2-0 et voit Castan être expulsé. Mais, à quelques minutes du terme, Fleury fait rentrer un joueur non-inscrit sur la feuille de match. Les Brestois posent alors des réserves mais ne veulent pas les confirmer à la suite de la partie. Préférant privilégier le championnat, les dirigeants brestois écrivent à la FFF pour demander la qualification de Fleury. La FFF confirme la qualification floriacumoise mais inflige 6 matchs de suspension à Castan et 8 à Jean-Marc Furlan. Les suspensions seront plus tard ramenés à 4 et 6.


C'est donc sans son défenseur central que Brest retrouve le championnat et s'incline 1-0 contre le Red Star. Mais les Brestois se reprennent et retrouvent leurs bonnes habitudes du début de saison, en allant gagner 1-0 à Valenciennes dans les arrêts de jeu.


Face à Sochaux qui avait fait souffrir Brest au match aller, les Brestois réalisent une solide prestation et s'imposent 2-0. Les recrues du mercato, Bernard (Dijon), Gastien (Dijon) et H. Diallo (Metz), ayant l'expérience de la montée chère à Jean-Marc Furlan, trouvent rapidement leur place. Brest creuse l'écart au classement et dispose de 6 points d'avance sur son dauphin.

Z. Diallo et les Brestois se sont fait surprendre par le Red Star

Z. Diallo et les Brestois se sont fait surprendre par le Red Star

 

Mais la semaine qui suit, avec deux déplacements, est plus difficile. Alors que les Brestois mènent 1-0 à Clermont, ils se font, pour une fois, reprendre en fin de match, pour un match nul 1-1. A Auxerre, alors dernier au classement, faute de marquer, Brest se fait contrer par trois anciens Brestois et s'inclinent 3-1. Mais les poursuivants au classement piétinent également. Les Brestois sont dans le dur physiquement mais s'accrochent et trouvent les ressources pour s'imposer 2-0 devant Le Havre à domicile, malgré une nette domination havraise. La réussite reste brestoise car à Reims, Brest est totalement dominé mais ramène un match nul, 1-1, grâce à un Hartock en état de grâce. Ces points pris permettent de conserver 6 points d'avance sur le 2e mais ne masquent pas longtemps les difficultés brestoises. Les Brestois se font surprendre 2-1 à domicile par l'AC Ajaccio et craquent ensuite 4-1 à Strasbourg qui revient à trois points, alors que Reims et Lens reviennent à hauteur. Les Brestois se reprennent en battant 3-0 Laval pendant que Lens gagne à Reims.

 

Se profile alors le choc au sommet, Lens-Brest. Les Lensois restent sur 4 victoires consécutives mais les Brestois réalisent une superbe prestation et s'imposent 2-0 à Bollaert. La mauvaise passe de la fin de l'hiver est finie même si les Brestois sont ensuite tenus en échec par Tours, 1-1. Brest le confirme en allant ensuite s'imposer 3-0 à Niort, ce qui donne de l'air au classement. Les Brestois abordent ensuite une délicate série de trois rencontres face à des concurrents directs pour la montée. Contre Amiens, Brest a fait le plus dur en menant mais, faute d'avoir fait le break, se fait surprendre en fin de match pour finalement s'incliner 3-2. A Troyes, Brest perd ensuite 1-0. Strasbourg creuse l'écart alors que la meute des poursuivants se rapproche à nouveau. Face à Nîmes, Hartock, déjà pas irréprochable face à Amiens, commet une énorme boulette et relance Nîmes qui l'emporte 3-2. A deux journées de la fin du championnat, après trois défaites consécutives face à des concurrents directs pour la montée, Brest chute du podium pour se retrouver 5e et n'a désormais plus son destin en mains.

 

Les Brestois retrouvent néanmoins le chemin de la victoire en l'emportant 2-1 à Bourg-en-Bresse. Pour la dernière journée, 6 équipes peuvent encore monter. Dans un match disputé à guichets fermés, Brest reçoit le Gazélec Ajaccio. Rapidement, Strasbourg, Amiens et Lens mènent au score alors que Troyes est mené à Sochaux. Brest fait facilement la différence. Vers l'heure de jeu, le stade Francis Le Blé entre en ébullition lorsque Reims égalise face à Amiens ce qui place Brest barragiste. L'ambiance est extraordinaire durant 25 minutes; Brest enfile les buts et gagne 6-2. Mais à la 88e minute, le silence se fait durant quelques secondes : Troyes, pourtant mené 2-0, vient de marquer et mène 3-2 à Sochaux, faisant redescendre Brest du podium. Le but amiénois à la 96e minute fait ensuite chuter Brest à la 5e place.

 

Le Stade Brestois termine finalement ce championnat à un point de la seconde place.

La déception brestoise au coup de sifflet final de ce championnat

La déception brestoise au coup de sifflet final de ce championnat