basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

30.10.19 | HISTORIQUE !

En s’imposant au stade Saint Symphorien (1-1 | TAB 3-4), les Brestois rejoignent les 1/8èmes de finale de la Coupe de la Ligue, une première historique pour le Stade Brestois 29. Après deux actes très engagés où Brest a rendu coup sur coup aux Messins, la fatidique loterie des tirs au but a finalement penché du côté Finistérien grâce notamment à deux arrêts de Dono’ Léon.

Un déplacement dans une antre qui n’a rarement sourit aux Ty-Zefs (dernière victoire en 2015), d’autant plus dans un contexte de 1/16e de finale de Coupe de la Ligue : rien ne laissait présager à une issue positive pour la Team Pirates. En effet, le Stade Brestois 29 n’est pas forcément réputé comme étant un club de coupe, qui plus est, il n’a jamais passé les 1/16es de cette compétition… Pour autant, Olivier Dall’Oglio ne souhaitait pas faire de la figuration. Il comptait sur ces hommes pour briser cette potache malédiction et leur permettre, pour certains, de faire leurs preuves tout en grappillant du temps de jeu. ODO partait donc à Metz sans 7 de ses cadres habituels (Faussurier - blessé, Bain - suspendu, Charbonnier, Belkebla, Lasne, Baal et Castelletto - laissés au repos) et prend le pari d’aligner un onze totalement remodelé du dernier match. Au final, dans un froid glacial bien propre à la Loraine, Saint Symphorien est tombé et les Ty-Zefs sont en 1/8es, what else ?

 

Les Brestois positionnés en 4-3-3 où Mbock, Magnetti, Duverne et Belaud se sont fait une place, mettent rapidement la pression sur les locaux, qui doivent faire face à l’absence notamment de l’intenable Habib Diallo. Les Rouge et Blanc mettent dès l’entame du match beaucoup d’impact et gênent très haut les Lorrains. Un travail qui paye puisqu’il permet la récupération dès le milieu de terrain de ballon déclenchant les premières offensives finistériennes. Seul Delecroix fait office de dernier rempart à l’image des arrêts face à Mendy (6’ et 33’) et Cardona (22’). Mbock voit quand à lui sa tête s’écrouler sur la barre après la réception d’un corner d’Autret (13’). Les locaux n’y sont pas et se remettent à agir en contre. Yadé à l’initiative d’un débordement puissant, sert Niane esseulé qui pousse aisément le ballon au fond des filets sur la première occasion messine, 1-0 (23’). La réaction brestoise est immédiate et les occasions prometteuses continuent de semer le doute chez le promu Lorrain. Mais rien n’y fait Delecroix ou le pied d’un défenseur locaux vient constamment mettre à mal les intentions brestoises. Seul Niane vient sonner une seconde alerte avant la trêve d’une frappe frôlant le cadre de Léon. Mal payés, Monsieur Brisard, renvoie des Ty-Zefs frustrés aux vestiaires (1-0).

 

Le Stade Brestois démarre le second acte avec les mêmes intentions et n’abdique pas et, ce malgré le réveil poussif de la dizaine de fidèles présents qui pousse peu à peu les Grenats. La bataille au milieu de terrain persévère mais le bloc brestois l’emporte très régulièrement poussant les locaux à la faute. À l’image de Fofana qui voit Autret lui grappiller le ballon aux 30 derniers mètres. La suite ? Similaire que face à Anger, une récupération très haute, qui permet au virevoltant, Cardona d’être lancé dans la surface de réparation qui trouve d’une frappe puissante la lucarne de Delecroix (57’), 1-1. Un but égalisateur qui sonne la révolte des Messins, qui voient Maïga et Traoré débarquer sur la pelouse avec la ferme intention de se montrer. Chose faite, ils sont à l’origine des quelques tentatives des hommes de Vincent Hognon qui viennent inquiéter Donovan Léon. Udol (75’) d’une frappe lointaine oblige le portier brestois à se coucher puis le montant de ce dernier vient anéantir les intentions locales (91’). Le manque de réalisme des deux formations offre aux 5200 supporters sur place l’occasion de voir le verdict de la rencontre se jouer aux pénaltys. Et pour cela nous avons notre spécialiste qui était de sortie ce soir ! Il s’était déjà admirablement fait remarquer lors la saison dernière en Coupe de France face à Rennes, Dono’ Léon a ce soir récidivé. Il détourne les tentatives de N’Guette et Boulaya. Cristian Battocchio transforme sa tentative et envoie le Stade Brestois 29 en 1/8es (1-1 | TAB 3-4).

 

Alors non ce n’était pas l’excès de joie des grands soirs, mais les Brestois ont fait le travail et, entrent dans l’histoire du club pour le plus grand bonheur des supporters, impatient de goûter enfin aux 1/8es de finale de cette compétition. Le tacticien brestois se montre quand à lui très satisfait de la prestation de ses joueurs, notamment de sa charnière centrale, pour laquelle il devra faire un choix dès ce samedi à Amiens suite à la suspension pour deux matches de Dénys Bain. Les Ty-Zefs enchaînent, grâce à ce succès, une série de 4 victoires consécutives et auront à coeur de confirmer lors de cette 12ème journée de Ligue 1 Conforama au stade de la Licorne !

(Crédit photos : FC Metz)