basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

30.07.18 | Une défaite pour commencer

Le Stade Brestois 29 a démarré son championnat par un revers à domicile contre Metz, lundi soir (0-1). Face à un adversaire déjà solide, les Ty-Zefs n’ont pas trouvé les solutions offensives pour revenir dans la partie après un but encaissé dès le premier quart d’heure.

Comme ce fut le cas l’an passé, le SB29 a chuté d’entrée, lundi soir à Le Blé, en match décalé de la première journée de Domino’s Ligue 2. Opposé à une formation messine qui redescend tout juste de l’élite et privé de plusieurs titulaires potentiels, le club finistérien a rendu une copie insuffisante pour espérer accrocher au moins le résultat nul, au grand dam des 10 000 spectateurs venus découvrir la version 2018/2019 de leur équipe fétiche. Une équipe encore loin de tourner à plein régime, de toute évidence.


Au coup d’envoi, le coach Jean-Marc Furlan devait donc se passer d’éléments majeurs (Faussurier, Butin, Court) pour composer son onze de départ, tandis que les recrues de l’entrejeu (Belkebla, Ayasse) étaient alignées, Pi restant sur le banc. Pour le reste, l’ossature du groupe qui avait atteint les play-offs à l’issue de l’exercice précédent était bien identifiée. À l’inverse, le FC Metz présentait un effectif largement remanié sous la houlette d’un nouveau coach, Frédéric Antonetti.

Malgré ce manque d’automatismes, les Grenats entamaient la rencontre avec plus de mordant, N’guette alertant une première fois Larsonneur sur une frappe enroulée au ras de la lucarne (11e). La danger ne tardait pas à se préciser sur la cage du portier brestois, qui devait s’incliner dans la foulée sur un corner repris victorieusement de la tête par Niane (0-1, 13e). Après ce quart d’heure initial délicat, les Rouge et Blanc avaient bien du mal à refaire surface. Se heurtant à un bloc visiteur athlétique, voire rugueux, ils s’exposaient aussi à des contres ravageurs. Sur l’un d’eux, Niane aurait pu doubler la mise sans une intervention décisive de Larsonneur (20e).


À l’approche de la demi-heure, les Ty-Zefs se libéraient davantage et parvenaient enfin à maîtriser le ballon sur l’impeccable pelouse de Francis-Le Blé. Cette domination territoriale ne produisait cependant pas d’occasions franches, la meilleure opportunité étant à mettre à l’actif de Belaud, d’une frappe du gauche au ras du poteau (43e). Juste avant la pause, nouvelle grosse alerte : seul aux six mètres, Boulaya se jetait mais ne trouvait pas le cadre (45e). Ouf !

En début de seconde période, le pressing haut des Lorrains gênait considérablement la formation locale dans sa projection vers l’avant. Au fil des minutes, une certaine fébrilité s’installait même chez les Finistériens, à court d’idées pour inverser la tendance. Les entrées de Pi et Magnon en milieu de terrain n’avaient pas l’effet escompté et la situation de blocage perdurait. De leur côté, les Grenats continuait à mettre beaucoup d’impact dans les duels, en plaçant de temps en temps une offensive dans le camp adverse.


C’est encore le capitaine Belaud qui sonnait la charge, sur une montée rageuse côté droit suivie d’une belle demi-volée, hélas repoussée par le haut de la transversale (76e). La chance fuyait décidément les Rouge et Blanc, qui ne parvenaient pas à inquiéter la défense messine dans les dix dernières minutes. Au contraire, Habib Diallo manquait son face à face avec son ex-coéquipier Larsonneur dans les ultimes instants après un bon service de Cohade. Pas de regret, Monsieur Wattellier pouvait renvoyer tout le monde au vestiaire à l’issue des quatre minutes de temps additionnel.

Peu performant offensivement, le SB29 s’en tirait finalement à bon compte avec ce seul but d’écart. Défaite logique ? Sans doute. «A l’heure actuelle, on est loin de ce genre d’équipe, reconnaissait Jean-Marc Furlan après coup. Les joueurs ont fait ce qu’ils ont pu. On a un début de saison compliqué.» En effet, les Finistériens devront se déplacer à Troyes (autre relégué de L1), vendredi, avant de recevoir le Paris FC, une semaine plus tard. Pour ouvrir le compteur-points, il faudra assurément rendre une copie plus consistante.


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)