basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

29.04.17 | Nivet les a tués

Surpris par un coup de génie du quarantenaire Benjamin Nivet avant la mi-temps, les Brestois ont couru sans succès après le score durant 45 minutes et auraient sans doute mérité mieux que cette deuxième défaite d’affilée qui resserre encore le haut du classement. La semaine prochaine, c’est un autre prétendant aux accessits, le Nîmes Olympique, qui se présentera à Le Blé avec donc à la clé un nouveau match à enjeu.

Les fins de rencontres tendues ne trompent pas. La Domino’s Ligue 2 est véritablement entrée dans son sprint final et bien heureux celui qui en connaît déjà le dénouement. Derrière Strasbourg qui s’est un peu détaché grâce à sa victoire vendredi sur Le Havre, la lutte fait rage et au cœur de celle-ci, le Stade Brestois a son mot à dire. Même défait pour la deuxième fois d’affilée après Amiens la semaine dernière, les hommes du président Le Saint ont encore les cartes en main et devront certainement, pour atteindre l’objectif rêvé, ne pas imprégner leurs trois prochaines confrontations de trop de dramaturgie.

Jouer des matches à enjeu en fin de saison, cela s’apprend et doit devenir une habitude pour négocier au mieux ces virages serrés. C’est peut-être cela qu’il a manqué ce samedi aux Ty-Zefs qui ont certes dominé la deuxième période face à des Troyens certainement émoussés mais qui se sont faits surprendre par une réalisation de classe de l’éternel Benjamin Nivet juste avant le repos (44e).

Avant cette ouverture du score, on avait assisté à deux temps forts bien distincts. Alors que le premier quart d’heure était troyen avec la vitesse de Grandsir (aligné en pointe en l’absence de Niane et Tinhan) gênant l’arrière-garde brestoise, la suite allait basculer davantage dans le camp finistérien. H. Diallo à deux reprises (23e et 35e) avait l’occasion de scorer mais il n’accrochait pas le cadre. Idem pour Neal Maupay, trouvé pour une tête aux six mètres mais mal ajustée (29e).

Après le repos, si l’ESTAC démarrait fort avec une tête d’Azamoum qui aurait pu faire mouche (46e), le Stade Brestois allait ensuite s’installer dans la moitié de terrain auboise et les locaux n’allaient s’aventurer que rarement dans le camp adverse. Mais même en pesant davantage, les joueurs de Jean-Marc Furlan avaient du mal à trouver le geste juste à l’approche du but de Samassa. Seule une tête de Julien Faussurier était proche de tromper Samassa (62e), les autres tentatives manquant de tranchant.

Au bout d’une fin de match tendue, au cours de laquelle M. Lannoy aurait pu siffler un penalty pour une faute du gardien troyen sur Maupay, l’ESTAC tenait sa précieuse victoire qui le rapproche à deux points de son adversaire du jour. Un peu sonnés, les Brestois, qui ne méritaient certainement pas de ne pas prendre de point sur les deux dernières rencontres, vont devoir repartir au combat, objectif Nîmes ! Inutile de regarder le classement, la décision se fera de toute façon dans les derniers instants de cette saison passionnante. Haut les cœurs les Ty-Zefs et tous à Le Blé samedi prochain !


(crédit photos : ZebrAdventure)