basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

28.11.17 | La nuit... puis le jour

Deux matches en un, c’est ce qu’ont proposé Clermontois et Brestois ce mardi dans la fraîcheur du stade Gabriel-Montpied. Dépassés dans tous les secteurs avant le repos mais maintenus en vie par un très bon Gautier Larsonneur, les Ty-Zefs ont relevé la tête de manière spectaculaire autour de l’heure de jeu et ont pu compter sur une joli doublé de Gaëtan Charbonnier pour s’imposer et enchaîner un deuxième succès en quatre jours. Une bien bonne affaire.

À Clermont, ce n’est jamais simple. Et il n’y a pas besoin de remonter longtemps dans les souvenirs pour s’en persuader. En février dernier, le Stade Brestois y avait ainsi perdu deux précieux points dans la course à la montée à quelques minutes du gong. Ce coup-ci, ce sont les joueurs de Jean-Marc Furlan qui ont joué un bien mauvais tour aux Auvergnats. Le coach brestois avait aligné pour l’occasion un 4-4-2 avec Édouard Butin et Habib Diallo devant. Mais très rapidement, il allait se rendre compte que les choses n’allaient encore pas être simples à Gabriel-Montpied.Comme amorphes, les Finistériens allaient vivre une première période très compliquée – pour rester mesuré – face à un collectif très bien en place et extrêmement actif.


Mais avant le festival clermontois, une vieille rengaine revenait aux oreilles des Ty-Zefs quand M. Palhies accordait un penalty extrêmement généreux – pour rester mesuré – aux locaux pour une tête propulsée par Dugimont sur le poitrail d’Anthony Weber. Comme le ballon ne ment pas, Larsonneur se détendait parfaitement pour bloquer la tentative du même Dugimont (11e). Le plus dur allait pourtant commencer avec une domination de la tête et des épaules des protégés de Pascal Gastien. Bien rôdés, ils faisaient planer le danger (Dugimont, 27e) et c’est logiquement qu’ils trouvaient l’ouverture au bout d’un joli mouvement conclu par Iglesias au second poteau (1-0, 30e).

Deux minutes plus tard, c’est l’imposant Ajorque qui se payait un slalom géant dans la défense brestoise avant de faire la connaissance de Larsonneur (32e). Le portier brestois, qui n’avait pas eu le temps de refroidir, s’employait ensuite des poings pour repousser un coup franc de Perez (34e) avant de briller à nouveau devant N’Diaye juste avant la pause (45e). Avec 9 corners et 6 tirs au but en première période, les Clermontois pouvaient s’en vouloir de ne mener que d’un but aux citrons.

Côte brestois, il fallait faire quelque chose et la première bonne idée fut de commencer à mettre le pied sur le ballon. Fatigués de courir après le cuir, les Rouge et Blanc en profitaient pour sortir la tête de l’eau après une dernière alerte par Centonze (51e). Mathias Autret tout d’abord (55e) puis Jessy Pi (62e) chauffaient les gants d’un Bernardoni au chômage technique pendant 45 minutes. Quelques minutes auparavant était entré Gaëtan Charbonnier (56e) et cet événement allait changer le cours de la partie. Intelligent dans ses déplacements et profitant aussi sans doute d’une fatigue clermontoise, le néo-Brestois allait prendre le match à son compte et faire définitivement tourner le vent.


Servi par Quentin Bernard, il laissait passer le ballon pour Butin puis en profitait pour se décaler et convertir un caviar de son coéquipier (1-1, 71e). Un nul, c’était alors pas mal mais dans les rangs brestois, on sentait aussi qu’il y avait moyen de repartir avec la caisse. Alors quelques minutes plus tard seulement, Autret allongeait un bon ballon pour Julien Faussurier dont la remise en retrait pour Charbonnier faisait la différence et offrait un doublé à l’ancien Rémois (1-2, 77e).

La belle gestion du dernier quart d’heure accordait aux Brestois ces trois points que peu auraient pu imaginer à la mi-temps. Cette équipe est faite pour avoir le ballon et l’a encore prouvé à Clermont. Ce deuxième succès en quatre jours relance en tout cas le SB29 à deux journées de la trêve. Mais avant de recevoir Bourg-en-Bresse dans dix jours, la parenthèse de la Coupe de France s’ouvrira à nouveau samedi avec un périlleux déplacement chez le voisin concarnois. Il serait dommage de stopper une si belle dynamique.


(crédit photos : Clermont Foot)