basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

27.10.17 | Double infortune

Malgré de nombreuses occasions, non converties, le Stade Brestois 29 s’est fait surprendre à domicile par Orléans (0-1), vendredi soir. Une deuxième défaite d’affilée qui laisse un goût amer au club finistérien, une nouvelle fois victime d’un arbitrage contraire.

 Bis repetita. Comme à Nîmes une semaine plus tôt, les Ty-Zefs ont dû s’incliner. Moins largement cette fois, mais le sentiment de frustration s'avère identique. Ultra-dominateurs dans le jeu, les protégés du président Le Saint ont péché dans la finition et se sont fait piéger juste avant la pause. Ensuite, les décisions arbitrales ont encore pesé lourd dans la balance. Cela devient une mauvaise habitude… En quête de rachat après la gifle reçue dans le Gard, les Brestois abordaient cette 13e journée de Ligue 2 le mors aux dents. Une détermination perceptible dès les premiers instants du match, face à un adversaire en manque de confiance après trois revers consécutifs.


À l’affût après un premier essai de Mayi dans la surface, Faussurier voyait sa frappe du gauche et déviée par un défenseur s’écraser sur la barre (3e). Les assauts se poursuivaient devant la cage orléanaise, mais les tentatives de Berthomier (5e) et Mayi (19e) ne trouvaient pas le cadre, tandis que le gardien Renault repoussait sur sa ligne une tête de Diallo (20e). Pris à la gorge, les joueurs de Didier Ollé-Nicolle ne parvenaient pas à porter le danger dans le camp adverse ni conserver le ballon. Ils perdaient aussi deux éléments sur blessure (Gomis et Chemin).

Mais à plier sans rompre, la formation visiteuse préservait toutes ses chances. Juste avant la pause, sur sa seule véritable occasion, elle ouvrait le score à la surprise générale : Perrin, laissé libre aux 16 mètres, pouvait avancer vers le but et tromper Larsonneur d’une demi-volée croisée dans le petit filet (0-1, 42e). Cruel !

Il restait tout de même une mi-temps aux Brestois, peu en veine jusqu'alors, pour revenir dans la partie. En début de seconde période, les Finistériens affichaient une volonté intacte d’inverser la tendance. C’était sans compter sur l’homme au sifflet, M. Perreau Niel. Lancé en profondeur, Diallo était fauché en plein vol à l’extrême limite de la surface (53e), ce qui aurait dû engendrer une faute, et sûrement un carton rouge. Mais au lieu de prendre la décision qui s’imposait, l’arbitre laissait jouer…


Nullement résignés, les Rouge et Blanc maintenaient la pression dans le camp d’Orléans. Berthomier échouait sur Renault (55e) avant de céder sa place à Charbonnier, pour sa première apparition sous ses nouvelles couleurs et son premier match depuis huit mois. L’ex-Rémois ne tardait pas à se mettre en évidence mais manquait de précision dans le dernier geste (78e, 80e). Dans les dix dernières minutes, les joueurs du Loiret faisaient preuve de malice pour contenir la révolte brestoise. Et malgré quatre minutes de temps additionnel, leur maigre avantage au tableau de marque n’était plus menacé.

Bien qu’entaché d’une nouvelle erreur arbitrale grossière, ce revers d’infortune confirme la baisse de régime du SB29 après sa série d’invincibilité de neuf matches. «Ce scénario-là existe dans ce sport : on a eu une période faste et maintenant on est dans une période difficile», a commenté le coach Jean-Marc Furlan en conférence de presse. Si l’impact est moindre en ce qui concerne le classement (8e place), un rebond favorable est désormais attendu lors du déplacement à Valenciennes, vendredi prochain.


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)