basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

27.04.19 | Cette fois, on y est presque !

En s’imposant à domicile face à Lens, le Stade Brestois a fait un nouveau grand pas vers l’accession directe en L1. D’abord ballottés par les Sang et Or puis réalistes offensivement, les Ty-Zefs ont offert à leur public le droit de rêver les yeux ouverts. Confirmation attendue vendredi prochain à Béziers…

Imperturbables Brestois ! Dans cet emballage final de la saison 2018-2019 en Domino’s Ligue 2, les Rouge et Blanc tiennent la marée. Cela vaut mieux, car leurs principaux concurrents du haut de tableau ne leur laissent guère de répit depuis quelques semaines. Dès vendredi soir, Metz a validé son billet pour la L1 et conservé ses quatre points d’avance sur le dauphin. Juste derrière, Troyes s’est également imposé pour recoller aux basques des Finistériens qui recevaient, ce samedi après-midi dans un stade Francis-Le Blé plein à craquer, le redoutable RC Lens. À défaut d’assurer définitivement la seconde place, encore fallait-il ne pas perdre de terrain (7 points d’avance) sur un ESTAC à qui tout réussit depuis un bon mois. Mais le SB29 enchaîne également les succès dans le money-time (quatre à la suite avant cette 35e journée) et semble bien décidé à ne rien lâcher.


Au coup d’envoi, sous un ciel nuageux et un vent prononcé, l’atmosphère des grands jours était déjà perceptible. Côté local, seul N’Goma (touché au genou) manquait à l’appel par rapport au groupe des semaines précédentes. Pour sa part, le club nordiste espérait jouer les trouble-fête en vue des play-offs, puisque la montée directe n’est plus d’actualité. La formation coachée par Philippe Montanier reste cependant dotée de belles armes sur toutes les lignes.

Ce sont d’ailleurs les Lensois qui se créaient les premières opportunités de marquer au bout de dix minutes : les frappes d’Ambrose (11e) et Mesloub (12e) mettaient Larsonneur à contribution, puis Centonze, à l’entrée de la surface, touchait le poteau (14e). Une certaine méfiance s’installait sur la pelouse et en tribunes, avant que le vent ne tourne. Tout d’abord sur un choc aérien entre le gardien visiteur Leca et l’un de ses coéquipiers, l’obligeant à sortir sur blessure (17e).

Après cet incident de jeu, les Ty-Zefs montraient un visage plus serein et contrôlaient mieux le ballon, sauf sur une action conclue par Centonze face aux cages que Larsonneur enrayait encore avec brio (25e). Mais c’est dans le dernier quart d’heure de cette première période que le score évoluait dans le bon sens : sur un centre d’Autret, Court parvenait à se dégager du marquage pour tromper le remplaçant Vachoux d’un petit pointu au ras du poteau (1-0, 35e). Restait à ne pas céder à l’euphorie suggérée par près de 12 500 spectateurs pour rejoindre les vestiaires sans encombre. Mieux que ça, Brest prenait le large juste avant la pause : cette fois, Court servait idéalement Autret, qui venait tromper Vachoux de près (2-0, 45e+1). Le scénario idéal !


En deuxième mi-temps, nouveau coup de pression nordiste pour commencer. Mais la non plus, ni Gomis (49e) ni Mesloub (51e) ne trouvaient le chemin des filets. Comme un signe du destin. Car ensuite, les débats se rééquilibraient en milieu de terrain. Sur le banc, Jean-Marc Furlan lançait trois hommes frais dans la bataille : Diallo, Battocchio et Butin. La débauche d’énergie lensoise restait forte, et l’essentiel était de ne pas leur laisser croire à un retour de plus en plus improbable. Sans trembler face à l’enjeu, les Rouges tenaient bon jusqu’au bout du temps additionnel, avant que M. Schneider ne siffle la fin du match. Et le début d’une belle communion entre joueurs et supporters.

Si mathématiquement rien n’est acquis. on voit mal ce qui pourrait désormais empêcher le SB29 de retrouver l’élite nationale la saison prochaine. Ce sera plié dès vendredi, à Béziers, en cas de victoire ou de contre-performance troyenne. « Oui, maintenant je peux le dire, la Ligue 1, j’y crois !» affirmait Jean-Marc Furlan en conférence de presse. Encore quelques jours de patience…


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)