basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

27.04.18 | Comme des bombes !

Avec maîtrise, le Stade Brestois est revenu de son déplacement à Bourg-en-Bresse avec trois points qui le font monter à la quatrième place, en attendant le match entre Clermont et Nîmes samedi. Même après avoir été cueillis à froid, les Ty-Zefs ont su rapidement réagir puis assommer des Burgiens en grand danger pour le maintien. La belle série continue donc avec un sixième match sans défaite et 14 points pris sur 18. Les play-offs se précisent.

Ce Stade Brestois est bien une équipe de séries. Et comme le coach Jean-Marc Furlan aime à le répéter, celle en cours revêt une importance extrême. Très à cheval sur les entames réussies et les dénouements prolifiques, le technicien du SB29 savoure donc le formidable état de forme actuel de ses troupes. Huitièmes il y a moins d’un mois, les Brestois sont aujourd’hui quatrièmes et ont forcément fait entrer les play-offs dans leurs objectifs. On leur avait demandé un parcours quasi sans-faute dans le sprint final, ils sont en train de le réaliser.


Après de très solides prestations à domicile face à Valenciennes, Lorient et Clermont, c’est un test différent qui leur était proposé ce vendredi avec un déplacement à Bourg-en-Bresse, une formation dans le dur et pas assurée du tout de renouveler son bail en Domino’s Ligue 2. Contexte piégeux donc et le début de partie allait le confirmer. Sur la première tentative burgienne, Merdji était ainsi trouvé dans la profondeur. Il grillait la politesse à la défense brestoise avant d’aller tromper Gautier Larsonneur (1-0, 2e). On aurait rêvé mieux comme entame mais les Rouge et Blanc allaient alors montrer leur force de caractère. Un corner de Berthomier trouvait ainsi les gants de Scannella mais l’opportuniste Julien Faussurier profitait de l’aubaine pour placer une tête flottante sous la barre (1-1, 10e).

Un soulagement pour le SB29 qui n’allait ainsi pas courir après le score toute la rencontre. Mieux encore, deux minutes plus tard, le même Faussurier était fauché par Saint-Ruf dans la surface. Monsieur Wattelier désignait le point de penalty et c’est Gaëtan Charbonnier qui commençait son show (1-2, 13e). Bourg-en-Bresse, un peu sonné, réagissait sur un coup franc de Court qu’Amiot reprenait au deuxième poteau, sans cadrer (23e). Commençait alors un petit moment de flottement des troupes finistériennes qui allaient en plus perdre Ibrahima Sissoko, touché au pied, remplacé par Bruno Grougi (33e).


Après avoir laissé passer un petit orage, les Brestois repartaient de l’avant et c’est d’abord Habib Diallo qui filait seul avant de décocher une frappe au ras du poteau (35e). Quelques instants plus tard, Quentin Bernard faisait la différence sur son côté gauche et centrait parfaitement devant le but. Charbonnier se jetait et trompait Scannella pour la deuxième fois de la soirée (1-3, 40e). C’est avec le sourire que les Ty-Zefs regagnaient les vestiaires, nantis d’une belle avance au tableau d’affichage.

Et La reprise ne pouvait pas mieux se passer pour les protégés de Denis Le Saint qui allaient encore profiter d’un gros travail de Charbonnier. Son pressing sur Saint-Ruf sur 50 mètres mettait le Burgien à la faute. L’attaquant brestois temporisait avant de servir Diallo qui remisait intelligemment pour Grougi. Le plat du pied de l’emblématique milieu faisait mouche (1-4, 48e). Une cinquantième réalisation pour Captain Grougi sous le maillot du SB29 !

S’en suivait un lot d’occasions manquées par Charbonnier (55e et 61e) et Diallo (58e). Autant de « cadeaux » qui permettaient au FBBP d’y croire encore, surtout après la réalisation de N’Diaye, consécutive à un ballon perdu au milieu de terrain (2-4, 69e). Prompts à s’emballer, les locaux se montraient toutefois trop brouillons pour provoquer la panique dans les rangs finistériens. Ce succès, mérité, permet aux Brestois de continuer à croire fortement aux play-offs. La réception de Quevilly-Rouen vendredi puis le déplacement à Châteauroux apporteront la réponse finale. Quoi qu’il en soit, les Brestois sont chauds !


(crédit photos : FBBP01/JF. Basset)