basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

27.01.17 | Le joker a (encore) frappé !

Surpris à domicile en début de semaine par le Red Star, les Brestois ont parfaitement redressé la tête sur la pelouse de Valenciennes en arrachant dans le temps additionnel une victoire qu’ils auront davantage cherchée que leurs adversaires. C’est une excellente opération réalisée par les Ty-Zefs qui passent ainsi la barre des 40 points et confortent leur place de leader.

Absent depuis quelques matches, le « Furlan Time » a repointé le bout de son nez et s’est rappelé au bon souvenir de Valenciennois déjà punis dans les arrêts de jeu à Le Blé au mois d’août (3-2). La mission au Hainaut ne s’annonçait pourtant pas des plus aisées pour les Rouge et Blanc engagés dans une mauvaise passe depuis dix jours avec deux défaites concédées à Fleury en Coupe de France et face au Red Star lundi dernier. Le leitmotiv de Jean-Marc Furlan était alors bien clair : sortir de cette série négative le plus tôt possible et repartir sur un enchaînement positif pour atteindre le plus rapidement possible les 44 points.

Depuis vendredi soir, les protégés du président Denis Le Saint n’en sont plus très loin, pointant à trois longueurs seulement de ce premier objectif de la saison. Mais avec cette place sur le trône confortée en raison de résultats une nouvelle fois défavorables aux poursuivants, les regards vont forcément commencer à porter un peu plus loin. Et le réalisme dont ont fait preuve les Brestois dans le Nord peut les faire pencher vers l’optimisme. Certes, tout n’a pas été parfait lors de cette rencontre de la 22e journée mais au petit jeu des intentions, le SB29 en a montré bien plus que son rival du jour.

Le VAFC, même privé de son meilleur atout offensif Da Costa, s’avançait avec le dossard de meilleure attaque de Domino’s Ligue 2. Souvent efficaces et opportunistes, les Valenciennois avaient de quoi pousser les Brestois dans la crainte et la timidité. Mais de festival de buts, il n’y eu point, les joueurs de Faruk Hadzibegic se contentant d’une frappe puissante de Roudet qui finissait dans les gants d’Hartock (73e). À part cela, leurs maigres tentatives n’avaient jamais réussi à inquiéter Joan Hartock. Côté Brestois, ce n’était pas non plus la pluie d’occasions mais les quelques frappes de Battocchio en première mi-temps (30e ; 32e) ou Coeff après l’heure de jeu (66e) avaient fait passer quelques frissons dans les rangs nordistes.

Et quand on se dirigeait vers un 0-0 qui n’aurait tout de même pas été scandaleux, Steven Joseph-Monrose allait surgir de sa boîte. Le temps additionnel avait débuté depuis un peu plus d’une minute quand un centre de Bryan Pelé trouvait « SJM » aux six mètres. Le mouvement somptueux de l’attaquant brestois (contrôle dos au but, coup du sombrero et reprise) allait faire chavirer le destin de la partie et plonger le stade du Hainaut dans la torpeur. Restait à bien gérer les deux dernières minutes pour définitivement mettre au choix ces trois précieux points.

La formation brestoise empochait là déjà sa sixième victoire à l’extérieur où elle est la plus performante de Ligue 2. L’accroc du Red Star est donc oublié et avec le succès glané à Orléans il y a quinze jours, c’est donc un rythme de deux points par match que les Ty-Zefs tiennent depuis la reprise. Ce n’est pas rien et il faudra maintenant confirmer la semaine prochaine à Le Blé, où les difficultés sont plus fréquentes, face à un autre prétendant aux dents longues, le FC Sochaux-Montbéliard.


(crédit photos : va-fc.com)