basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

26.10.19 | Les Ty-Zefs enchaînent !

Et de trois ! En dominant Dijon samedi soir à Le Blé (2-0), après avoir battu Metz et Angers précédemment, Le Stade Brestois 29 poursuit sa belle série en Ligue 1. Une trajectoire idéale qui lui permet de s’installer dans la première moitié du classement.

On n’arrête plus les Brestois ! En pleine réussite depuis début octobre, les joueurs finistériens ont signé, lors de cette 11e journée de championnat, un troisième succès d’affilée qui ne doit rien au hasard. Une nouvelle fois, ils ont trouvé le juste équilibre entre solidité défensive et efficacité offensive, se permettant même le luxe d’évoluer à dix contre onze lors des vingt dernières minutes. Sous une pluie continue et encouragés par près de 15 000 supporters, les Rouge et Blanc n’ont rien lâché. On commence à s’y habituer…


Au coup d’envoi, Coach Dall’Oglio avait choisi de faire confiance aux hommes qui s’étaient imposés à Angers, une semaine plus tôt. Seul changement à signaler dans le onze de départ, la titularisation de Yoann Court, de retour de suspension, à la place d’Autret. Il fallait attendre un bon quart d’heure pour voir la partie s’emballer. Restant quant à lui sur quatre matches sans défaite, le DFCO espérait poursuivre sa remontée au classement après un départ difficile. Mais ce sont bel et bien les Brestois qui dictaient leur rythme, et qui n’allaient pas tarder à se créer quelques opportunités dans le camp adverse. D’abord par Charbonnier, d’une volée lobée à l’entrée de la surface qui échouait de peu à côté (21e). C’est ensuite Battocchio qui touchait la barre sur corner direct (23e).

Après la demi-heure, nouvelle salve locale devant la cage de Gomis, le gardien bourguignon, qui était bien placé pour capter un centre fuyant de Lasne dévié de la tête par Court (34e). Un peu plus tard, les rôles étaient inversés mais le portier visiteur était encore à la parade (42e). Juste avant la pause, les hommes de Stéphane Jobard se montraient à leur tour dangereux sur une frappe sèche de Ndong, aux 20 mètres, sur laquelle Larsonneur se couchait bien (44e). Tout restait à faire en seconde période.

Sans doute frustrés de ne pas avoir concrétisé leur domination lors des 45 minutes initiales, les Ty-Zefs repartaient pied au plancher. Cette fois, la récompense intervenait sans délai, et de fort belle manière : excentré sur l’aile droite, Charbonnier remisait dans l’axe, à l’entrée des 16 mètres, à mi-hauteur. Idéalement placé, Lasne décochait une magnifique volée du gauche qui trompait Gomis (1-0, 49e). Dans la foulée, les Finistériens continuaient leur forcing et, tour à tour, Belkebla puis Faussurier obligeaient le gardien dijonnais à briller pour éviter un deuxième but (50e). Ce n’était que partie remise puisque, sur le corner suivant, Bain surgissait au point de penalty pour marquer de la tête (2-0, 52e).


Après ce gros temps fort doublement récompensé, les Brestois devaient faire le dos rond pour mâter la révolte bourguignonne. L’attaquant Baldé avait l’occasion de réduire la marque mais c’était sans compter sur la vigilance de Larsonneur (64e). Puis survenait un incident de jeu qui allait engendrer une longue interruption : en position de dernier défenseur, Bain accrochait Cadiz à la limite des 16 mètres (70e). Dans un premier temps, l’arbitre M.Pignard désignait le point de pénalty et excluait le fautif. Mais après visionnage du VAR, il maintenait le carton rouge… tout en annulant le penalty ! Le coup franc ne donnait rien (78e). Dans les dix dernières minutes, le DFCO poussait fort pour tenter de réduire l’écart. Le remuant Chouiar s’en approchait à trois reprises, sans succès (80e, 87e, 88e). Malgré sept minutes supplémentaires au chronomètre, le collectif rouge et blanc ne pliait pas. Au coup de sifflet final, la communion avec le public était intense.


Toujours invaincu à domicile, le SB29 poursuit son joli bonhomme de chemin dans la partie haute du classement : le voici à la cinquième place (avant les matches de dimanche), loin de la zone rouge qui était tangible il y a encore trois semaines. Mais la belle dynamique actuelle ne fait pas perdre pour autant le sens des réalités à Coach Dall’Oglio. « On est toujours dans cette histoire de maintien, c'est notre priorité. On recevait Dijon, qui est dans le même championnat que nous », rappelait-il à bon escient en conférence de presse. 

La semaine qui vient s’annonce chargée avec deux déplacements, l’un à Metz mercredi pour les 16e de finale de la Coupe de la Ligue, puis samedi à Amiens, en championnat.


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)