basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

Donovan Léon : « Pas prévu que la météo nous joue un tour… »

Encore sous les couleurs de la Guyane il y a une semaine, Donovan Léon a tout de suite enchaîné avec la préparation en club. Le gardien du Stade Brestois (23 ans) a connu un mois fatigant avec sa sélection mais les résultats positifs et la volonté de se faire une place avec les Ty-Zefs n’ont pas grignoté sa motivation. Retour sur un passage prolongé en sélection…en raison de la météo.


EN GUYANE DÈS LA FIN MAI
« Après le dernier match de championnat face à Auxerre (NDLR : le 13 mai), je suis resté sur Brest pendant une semaine avec mon fils parce que c’était son anniversaire, il a eu un an. Le 26 mai, je suis parti en Guyane avec la sélection. On avait un rassemblement pour préparer deux matches de qualif pour la Gold Cup. Je ne suis donc resté que quelques jours avec ma famille puis un mois en sélection ».

LES VOYAGES FORMENT LA JEUNESSE
« Face aux Bermudes, on a commencé le match mais au bout de 30 minutes, l’arbitre a arrêté la partie en raison des intempéries et du terrain qui était devenu injouable. On est ensuite partis à Saint-Domingue pour jouer la République Dominicaine. Le voyage a été un vrai calvaire. On est arrivés à 11 heures le matin et on n’a vraiment attendu pour récupérer nos chambres. J’ai récupéré la mienne à 23 heures ! Ils ne nous ont pas laissé non plus de terrain d’entraînement. On sait comment ça se passe dans les Caraïbes… »


ENCORE UN EFFORT AVANT LA GOLD CUP
« Face à la République Dominicaine, on menait 1-0 puis on a pris deux buts en 2e mi-temps. On savait donc ensuite que si on ne gagnait pas contre les Bermudes, c’est la Guadeloupe qui passerait. On a pu rejouer ce match reporté le 19 juin et on s’est imposés 3-0, ce qui nous a qualifiés pour le tour final qui aura lieu en octobre. On sera dans la poule d’Haïti et de Saint-Kitts. Il faudra terminer premier pour rejoindre la Gold Cup et si on décroche la deuxième place, on devra encore disputer un tour. Il y a deux ans, on a raté la qualification de peu donc on veut aller le plus loin possible. On sait qu’on peut rivaliser avec nos prochains adversaires ».

 

UN BILAN POSITIF
« C’était agréable même si j’aurais aimé souffler un peu. Ce n’était pas prévu que la météo nous joue un tour… Le sélectionneur voulait absolument que je reste jouer le match contre les Bermudes étant donné que je suis capitaine mais certains coéquipiers n’ont en revanche pas pu, d’autres ont vraiment fait des sacrifices pour évoluer avec cette sélection. Je n’ai donc pas eu de vraie coupure mais je tiens à faire toute la préparation avec Brest parce que l’an passé, je n’ai pas pu profiter d’un programme complet. Je suis là, on va voir ce que ça va donner, j’espère juste que je ne connaîtrai pas de blessure en raison de ça ».


AU BOULOT AVEC LE STADE BRESTOIS
« C’est un nouveau projet, un nouveau staff, un nouveau président. Je pense que Jo (Hartock) part avec un avantage parce qu’il a joué l’année dernière mais c’est à moi de travailler et on verra ce que le coach Furlan décidera. Que ce soit Jo ou moi qui joue, on se soutiendra de toute façon. C’est en tout cas une bonne chose qu’on continue à s’entraîner avec Julien Lachuer. Il sait sur quoi on doit bosser ».

26 juin 2016