basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

24.11.17 | Une victoire de guerriers !

Le Stade Brestois 29 a dû se sortir les tripes pour arracher les trois points face à Sochaux (1-0), vendredi soir à Le Blé. Un but rapidement marqué par Autret a suffi aux Finistériens, réduits à dix dès la première période, pour renouer avec le succès qui les fuyait depuis plus d'un mois.

En Ligue 2 plus qu’ailleurs, la combativité est une vertu essentielle. Cette obstination à ne pas céder face aux coups du sort, à la pression adverse ou aux décisions arbitrales, les Ty-Zefs l’ont mise à profit pour venir à bout de coriaces Sochaliens, lors de cette 16e journée, et surtout mettre fin à une série de cinq matches sans victoire en championnat. Pour cela, il a fallu batailler ferme mais au bout du compte, le résultat est bien là.


Encore frustré par le scénario du derby breton perdu à Lorient (4-2), le week-end précédent, le club finistérien avait à cœur de rassurer ses supporters en recevant le FCSM. Une formation visiteuse invaincue depuis cinq matches mais pas imprenable. Dans le onze de départ, les ex-Rémois Weber et Charbonnier faisaient leur rentrée. Le début de rencontre penchait nettement en faveur des Brestois, qui ouvraient le score à la première occasion : un coup franc axial d’Autret trompait le gardien Prévot sur sa gauche (1-0, 3e).

De bon augure, même si les Lionceaux se montraient plus incisifs dans les minutes suivantes. Mais face à Bérenguer (8e), Touzghar (15e) ou Martin (16e), Larsonneur s’imposait avec autorité. Le quart d’heure suivant s’avérait plus favorable au SB29. Sans une double intervention remarquable de Prévot sur des tentatives rapprochées de Diallo puis Autret (19e), l’écart aurait pu se creuser. C’est alors que le jeune arbitre, M. Gaillouste, faisait basculer la partie dans l’absurde. Tout d’abord en refusant un pénalty à Faussurier, pourtant déséquilibré dans la surface par Bergdich (21e), puis en sortant un rouge direct pour l’infortuné Sissoko après un choc involontaire avec un défenseur sochalien (23e).


Une décision totalement inattendue qui provoquait l’ire du stade tout entier. Pendant de longues minutes, la confusion régnait sur la pelouse, et la tension restait très vive lorsque le jeu reprenait. En supériorité numérique, les Franc-Comtois s’installait petit à petit dans le camp local, et il fallait encore un Larsonneur très solide pour éviter l’égalisation de Kalulu (41e). La mi-temps intervenait à point nommé pour calmer les esprits.

Dès le début de la seconde période, il semblait évident que la défense brestoise allait subir. Sans toutefois céder, grâce à une solidarité de tous les instants. Et toujours un Larsonneur impérial sur sa ligne, notamment sur des tentatives de Bérenguer (62e) et Touzghar (63e). Les entrées de Butin et Mayi permettaient au bloc finistérien de ressortir le ballon un peu plus haut, même si les occasions se faisaient rares. Sochaux continuait à pousser, mais ne trouvait pas la faille. Dans les ultimes minutes, Mayi, en contre, avait une belle opportunité de faire le break mais Prévot se détendait parfaitement (90e). Rien à signaler dans le temps additionnel, avant le coup de sifflet final libérateur.


Acquis au forceps, ce succès donne de l’air aux Ty-Zefs, qui remontent ainsi à la 8e place du classement. C’est aussi un joli cadeau d’anniversaire pour Jean-Marc Furlan, qui a fêté ses 60 ans en début de semaine. «On avait besoin de ces trois points, a réagi le coach brestois en conférence de presse. On a été obligés de subir eu égard à tous les paramètres.» On retiendra donc le résultat plus que la manière ou la prestation de l'homme en noir (une fois de plus), même si l’esprit guerrier affiché par Belaud et ses partenaires est porteur d’espoir pour la suite. Mardi prochain, à Clermont, il s’agira d’entretenir ce regain de forme.


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)