basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

24.04.18 | Chauds, les Brestois !

Avec un troisième succès de suite à Le Blé face à Clermont (1-0), le club finistérien s’est offert une réelle chance de disputer les play-offs de Domino’s Ligue 2, mi-mai. Mais avant cela, il reste trois journées de championnat a bien négocier. Quel suspense !

Cette 35e journée, calée en milieu de semaine, s’annonçait déterminante pour la fin de saison. Pour Brest, mais aussi pour de nombreux prétendants au top 5, lancés eux aussi dans la course aux play-offs. Si l’on considère que Nîmes et Ajaccio sont désormais promis aux 2e et 3e places derrière les déjà champions rémois, il reste donc deux strapontins à distribuer à l’issue du championnat régulier. Mardi soir, les Ty-Zefs ont assurément réalisé un gros coup, non seulement en battant Clermont, un concurrent direct en haut du classement, mais aussi en pouvant compter sur des résultats favorables dans les autres matches pour se replacer opportunément. La chance, qui a souvent fui les joueurs finistériens depuis l’été dernier, est peut-être en train de tourner...


Restant sur deux victoires à domicile et un nul à Sochaux, vendredi, les hommes du président Le Saint avaient une farouche envie de poursuivre sur cette bonne lancée avec la réception de Clermont, autre équipe en forme du moment. Sous le crachin, le vent et le brouillard, plus de 8 000 supporters étaient néanmoins au rendez-vous pour encourager la formation brestoise. Un onze quelque peu remodelé pour l’occasion, Charbonnier étant suspendu et Pi, en délicatesse avec ses adducteurs, étant laissé sur le banc. La soirée aurait pu très mal commencer sans un sauvetage sur sa ligne de Bernard suite à un tir placé de Dugimont aux six mètres (2e).

De quoi réveiller les ardeurs brestoises, plus soutenues ensuite, notamment sur un tir de Faussurier au ras du cadre (14e) ou une tête de Diallo captée par Bernardoni (17e). Malgré l’enjeu, les deux équipes prenaient des risques offensifs pour tenter de décrocher l’avantage. Si les Brestois approchaient plus fréquemment des cages adverses, via le tandem Diallo-Butin (35e, 38e), les répliques auvergnates d’Ajorque (24e) ou Dugimont (30e) s’avéraient également dangereuses. Avant la pause, il fallait même une parade acrobatique de Larsonneur pour empêcher le ballon de finir au fond des filets sur un centre dévié par Weber (45e).

Au retour des vestiaires, l’engagement restait intense des deux côtés, mais au fil des minutes le collectif finistérien prenait le dessus. Débutait alors un gros temps fort brestois, avec de nouvelles occasions franches à la clé : une reprise trop croisée de Diallo au second poteau sur un centre plongeant de Faussurier (52e), une double tentative infructueuse de Butin puis Sissoko dans la surface (64e), ou encore un tir instantané de Gastien hors cadre (69e). Ce scénario frustrant, observé à maintes reprises depuis le début de la saison, n’était pas pour rassurer le public local, qui ne cessait pourtant d’encourager les siens.


À force d’essayer, les Ty-Zefs étaient enfin récompensés dans le dernier quart d’heure : sur un ballon anodin à l’entrée de la surface, Diallo décochait une frappe sèche du gauche qui trompait Bernardoni (1-0, 80e). Une vraie délivrance pour tout le stade. Durant les dix dernières minutes, les Clermontois ne se montraient guère menaçants et c’est au contraire Berthomier qui frôlait le second but en frappant sur le poteau (89e). A défaut de tuer le match, les Brestois géraient le temps additionnel sans se faire peur. Au coup de sifflet final, la victoire était amplement méritée.

Avec trois points de plus dans la besace, conjugué au nul entre Paris FC et Châteauroux (0-0) et le succès de Nîmes sur Lorient (1-0), le SB29 remonte à la 5e place, à égalité de points avec son adversaire du soir. Voilà qui permet d’aborder le sprint final avec un optimisme non feint. «Cela met du piment à notre fin de saison, a estimé l’entraîneur Jean-Marc Furlan en conférence de presse. L’an passé, à cette époque, on avait perdu d’un coup notre réussite. » Et si cette fois c’était l’inverse ? A vérifier dès vendredi lors du déplacement à Bourg-en-Bresse.


(crédit photos : G. Le Roux/sb29.bzh)