basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

23.01.17 | Un coup pour rien

En mal de réussite offensive, le Stade Brestois 29 a été défait à domicile par le Red Star, lundi soir (0-1). Une occasion manquée de prendre le large en tête de la Ligue 2, même si le club finistérien compte toujours trois points d’avance sur Lens.

Un moindre mal, vraiment ? A chaud, il est toujours difficile de relativiser une défaite, surtout sur lorsque l’on domine le classement et que l’on reçoit un adversaire de deuxième partie de tableau. Oui mais voilà, ce championnat de L2 est décidément cruel pour les prétendants au podium, les résultats du week-end l’ont une nouvelle fois démontré. Avec l’avantage de connaître tous les résultats de ses concurrents, le SB29 avait l’opportunité de creuser un écart significatif tout là-haut. Et aussi de rendre un dernier hommage à Roberto Cabanas, ex-idole de Francis-Le Blé qui s’est récemment éteinte. Le Red Star, lui, ne l’entendait pas de cette oreille…

La partie débutait sur une pelouse impeccable, en dépit d’un thermomètre approchant le zéro. Désireux d’effacer la contre-performance de la semaine passée face à Fleury en Coupe de France, les hommes de Jean-Marc Furlan (en tribune car suspendu) tentaient immédiatement de prendre le contrôle du jeu. Cela débouchait sur quelques escarmouches signées Maupay (4e, 14e), lequel était repris in extremis par la défense audonienne. Les visiteurs opéraient en contre et Keita sollicitait Hartock à deux reprises, d’abord en face à face (15e) puis d’une tête consécutive à un corner (19e). Si le gardien finistérien restait solide, ses coéquipiers peinaient toujours à approcher la cage adverse. Battocchio s’y essayait à son tour (30e et 31e) mais sans plus de succès. Et c’est encore le Red Star qui se procurait une belle occasion, juste avant la pause, lorsque Hergault reprenait au second poteau un centre de Keita, obligeant Hartock à une nouvelle parade délicate (42e).

S’ils avaient globalement dominé les débats pendant 45 minutes, les Ty-Zefs avaient plus de mal à maîtriser le ballon après le repos. Sentant le vent tourner, les joueurs parisiens accentuaient leurs incursions dans le camp brestois. L’entrée de Toudic en attaque s’avérait décisive : quelques instants après son entrée en jeu, ce dernier coupait parfaitement la trajectoire d’une centre d’Hergault sur l’aile droite pour ouvrir le score (0-1, 58e). Au pied du mur, les Rouges n’avaient alors d’autre choix que de se porter vers l’avant mais il manquait systématiquement de la justesse au moment de conclure. Désormais, le Red Star subissait tout en restant dangereux en contre, comme sur cette frappe vicieuse de Chavalerin (64e) ou ce raid de Ngamukol (76e) qui échouaient de très peu.

La pression finistérienne montait d’un cran dans les dix dernières minutes et les occasions pleuvaient enfin devant la cage de Lembet. Mais l’efficacité n’était décidément pas au rendez-vous, notamment pour Maupay qui manquaient trois réelles balles d’égalisation (81e, 83e et 88e). Dans le temps additionnel, Grougi voyait son tir dans la surface repoussé sur la ligne. La victoire avait choisi son camp.

En panne d’inspiration, le SB29 subit ainsi une quatrième défaite à domicile cette saison. Qu’il se rassure, d’autres cadors du championnat connaissent ce genre de mésaventures. L’essentiel, à l’issue de cette 21e journée, est que les hommes du président Le Saint conservent leur fauteuil de leader avec trois longueurs d’avance sur Lens, quatre sur Reims et cinq sur Sochaux. Une marge fragile, que les Brestois devront préserver en déplacement à Valenciennes, vendredi.


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)