basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

22.09.17 | Fin de série en douceur

Si le Stade Brestois 29 n’a pu enchaîner avec un sixième succès d’affilée en Ligue 2, vendredi à Le Blé face au Paris FC (1-1), il a au moins su préserver le point du nul malgré une première période compliquée. On s’en contentera… pour cette fois.

Le compteur-victoires restera donc bloqué à cinq. C’est déjà bien, et puisque toute série a une fin, il convient de ne pas l’interrompre trop brutalement. Ce fut le cas, lors de cette 9e journée où d’autres équipes ambitieuses de ce championnat ont lourdement chuté à domicile. Visiblement émoussés par l’enchaînement des matches depuis deux semaines, les joueurs finistériens ont su limiter les dégâts à Francis-Le Blé.

Après avoir opéré une certaine rotation dans son onze de départ à Niort, mardi dernier, le coach Jean-Marc Furlan reconduisait cette fois le 4-3-3 aligné une semaine plus tôt face au Havre, avec Butin seul en pointe. Après une entame plutôt entreprenante, les Brestois se heurtait à un bloc parisien très athlétique. À égalité de points au coup d’envoi, le Paris FC montrait progressivement que son statut de promu (suite à la rétrogradation tardive du SC Bastia) n’avait rien d’un handicap.

Au contraire, les hommes de Fabien Mercadal trouvaient le chemin des filets suite à une action initiée par Lavigne et conclue par Saint-Louis après un premier arrêt de Larsonneur (1-0, 17e). Menés au score, les Ty-Zefs essayaient tant bien que mal de relever la tête, mais manquaient d’inspiration dans le jeu offensif. Les visiteurs restaient à l’affût d’une nouvelle opportunité, et l’obtenaient lorsque Delaine repiquait dans l’axe et décochait une belle frappe enroulée que Larsonneur enlevait de la lucarne (35e). À la pause, l’avantage des Franciliens n’était pas illogique.

En début de seconde période, les Brestois affichaient certes de meilleures intentions et plus de maîtrise du ballon, mais s’approcher des cages de Demarconnay restait problématique. Dès la 54e, l’entrée d’Habib Diallo changeait la donne sur le front de l’attaque. Immédiatement, le danger se rapprochait de la surface parisienne et, quelques instants plus tard, la délivrance : sur un coup franc excentré d’Autret, Castelletto faisait admirer son jeu de tête pour égaliser (1-1, 58e).

Requinqué, le collectif finistérien semblait alors prendre le dessus, physiquement et mentalement. Dans la foulée, l’arbitre n’accordait pas à Faussurier un pénalty tout à fait sifflable (59e). Par la suite, la pression retombait et la partie était surtout rythmée par les changements ou les duels rugueux. Dans le temps additionnel, la balle de match était pour le Parisien Nomenjanahary mais son tir échouait sur le poteau (93e). Tout compte fait, le partage des points n’était pas une mauvaise affaire pour Belaud et ses partenaires.

En tout cas, le résultat nul n’était pas ressenti comme une contre-performance par Jean-Marc Furlan en conférence de presse. «Un coup de mou comme ce soir, ça arrive, mais on continue à prendre des points», relativisait l’entraîneur brestois, bien content de pouvoir souffler un peu avant d’aborder la prochaine rencontre, vendredi à Tours, la lanterne rouge du classement. Le SB29, pour sa part, figure au pied du podium. Et peut encore poursuivre une autre série, celle de l’invincibilité (7 matches). Stop ou encore ? 


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)