basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

22.02.19 | Ils ont soufflé le show !

Les Ty-Zefs ont livré une magnifique prestation face à Grenoble, vendredi à Le Blé (3-1), et ainsi poursuivi leur excellente série en championnat. Si le gain est nul au classement par rapport à Metz et Lorient, également vainqueurs, le trou est fait avec le reste des poursuivants.

Et de neuf ! C’est le nombre de matchs sans défaite que compte désormais le Stade Brestois 29 en Domino’s Ligue 2 après cette 26e journée parfaitement négociée face au GF38, une formation séduisante en début de saison mais qui peine à se relancer depuis la reprise de janvier. Côté finistérien, il fallait composer avec de nouvelles absences (Butin, Mayi) mais aussi les retours de blessure de Belaud et Court. Touché face au GFC Ajaccio une semaine plus tôt, Autret débutait sur le banc, laissant Battocchio vivre sa première titularisation à la mène.


Devant plus de 9 000 spectateurs et sous un ciel très clément, Grenoble se montrait plus incisif lors du quart d’heure initial, conclu par un bel arrêt de Larsonneur face à Elogo, à l’affût suite à un ballon mal dégagé en défense (15e). Après cet avertissement sans frais, les Brestois reprenaient le contrôle des opérations. Petit à petit, leur jeu fluide se mettait en place et le danger se précisait pour l’arrière-garde iséroise. Le coup passait bien près lorsque N’Goma s’échappait côté gauche et venait défier le gardien Camara, qui bouchait bien son angle (20e).

Un peu plus tard, Court était accroché dans la surface mais l’arbitre, M. Rouinsard, estimait qu’il n’y avait pas faute (26e). Dans la foulée, Charbonnier semait son vis-à-vis puis voyait son centre en retrait dégagé de justesse face au but (27e). C’est ensuite Diallo qui, après avoir chipé un ballon plein axe, ne parvenait pas à ajuster son tir du gauche devant Camara (31e). Cela commençait à faire beaucoup, et même trop pour les Grenoblois. L’ouverture du score intervenait logiquement grâce à un joli coup de patte de Court, dont le tir enroulé du gauche à l’entrée de la surface finissait en lucarne opposée (1-0, 35e).


À peine le temps de savourer en tribunes que le GF38 obtenait un penalty pour une main involontaire de Belkebla dans ses seize mètres. M’Changama ne laissait pas passer l’occasion pour égaliser (1-1, 37e). Vexés, les Rouges repartaient à l’attaque pour tenter de reprendre l’avantage avant la pause. N’Goma réussissait un nouveau slalom dans le camp adverse puis frappait tous la barre, mais Camara détournait en corner (45e). Les deux équipes rejoignaient donc les vestiaires dos à dos.

En seconde période, le rapport de force s’avérait de plus en plus favorable aux Finistériens. A l’aise techniquement et très entreprenants, ils infligeaient une pression permanente aux joueurs de Philippe Hinschberger. Un superbe mouvement offensif initié par Castelletto mettait Charbonnier en position idéale aux six mètres, mais ce dernier manquait la conclusion d’un cheveu (49e). Toujours aussi rythmée, la partie basculait sur un coup de génie de « Batto » : l’Italo-argentin, lancé plein axe, décochait une frappe limpide des 20 mètres qui surprenait Camara et terminait au fond des filets (2-1, 53e). Splendide !


Libérés mais pas encore à l’abri, les Brestois ne pouvaient se permettre le moindre relâchement. Touché mais pas coulé, le GF38 espérait lui un coup de pouce du destin pour recoller. Mais cette fois, le scénario était différent. À nouveau déséquilibré dans la surface, Court obtenait un pénalty, que transformait « Charbo » tout en puissance, pour son 19e but de la saison (3-1, 64e). Dès lors, plus rien ne semblait inquiéter les hommes du président Le Saint sur leur pelouse fétiche.

Dans la dernière demi-heure, les Ty-Zefs géraient sans trop de difficulté leur avance au score et lançaient encore quelques banderilles dans le camp visiteur. Des tentatives de Charbonnier (72e) et Court (84e) étaient détournées du but par Camara. Dans les ultimes instants, la vigilance locale empêchait Grenoble de réduire l’écart et M. Rouinsard pouvait mettre fin à cette rencontre spectaculaire.

Avec ces trois nouveaux points acquis de fort belle manière, le SB29 continue son bonhomme de chemin à la deuxième place du championnat, à trois longueurs de Metz, un leader qui ne faiblit pas, mais surtout avec quatre longueurs d’avance sur Lorient (3e), qui s’est également imposé vendredi soir. Derrière, l’horizon se dégage. Les jeux sont encore loin d’être faits pour l’accession à l’étage supérieur, mais le club finistérien se positionne clairement comme un candidat crédible. « Mon équipe a fait un match accompli et marqué de beaux buts », s’est simplement réjoui le coach Jean-Marc Furlan en conférence de presse d’après-match. Place maintenant au déplacement à Châteauroux, vendredi prochain, pour prolonger la dynamique.


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)