basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

21.11.16 | Encore trop fragiles

Rapidement mené au score, le Stade Brestois 29 n’a pu éviter la défaite, lundi soir à le Blé (2-3). Face à des Niortais en pleine réussite, les Rouge et Blanc n’ont pas justifié leur statut de leader du championnat, pourtant toujours d’actualité.

La tendance se confirme. Solide à l’extérieur, Brest a plus de difficultés à s'exprimer à domicile. Ce fût déjà le cas face à Lens, le mois dernier, avec un revers assez logique à la clé (1-2). Bis repetita ce lundi, en match décalé de la 15e journée de Ligue 2. Opposés à des Chamois Niortais en pleine bourre depuis le début de l’automne, les joueurs finistériens ont pris l’eau défensivement, sans parvenir à compenser ces défaillances sur le plan offensif.

Prendre trois buts au cours d’un même match, cela ne leur était plus arrivé depuis octobre 2015 et un déplacement à Dijon. Un moindre mal, certes, étant donné l’excellent parcours réalisé depuis le mois d’août, mais cela incite tout de même à tempérer quelques ambitions trop élevées.

Les hommes de Jean-Marc Furlan se présentaient sur l’impeccable pelouse de Francis-Le Blé avec Grougi et Belaud, de retour de blessure, mais sans Coeff et Lavigne, touchés à la cheville. Malgré le vent et la pluie, ils se montraient entreprenants sans tarder, notamment sur une double tentative de Castan et Labidi suite à un corner, mais le gardien Allagbé veillait au grain (4e). Cette bonne impression initiale ne se confirmait pas, bien au contraire. La formation adverse, en pleine confiance après trois succès d’affilée, ouvrait le score grâce à son buteur Dona Ndoh, dont la tête suite à un centre de Sambia ne laissait aucune chance à Hartock (0-1, 8e).

Un petit coup de froid, a priori. Mais quelques instants plus tard, lorsque Bronn doublait la mise sur une nouvelle tête consécutive à un corner, l’affaire prenait une tournure autrement plus fâcheuse (0-2, 13e). En plein doute, les Ty-Zefs tentaient de répliquer, sans grande inspiration. Puis la lumière revenait sur une belle action individuelle de Pelé, lequel mystifiait deux vis-à-vis à l’entrée de la surface avant de placer un tir du droit dans le petit filet (1-2, 24e). Superbe !

Hélas, ce n’était une éclaircie. Après un corner évitable, le ballon échappait à Hartock et ce diable de Dona Ndoh n’en demandait pas tant pour soigner son compteur-buts (1-3, 31e). Dès lors, un retournement de situation devenait improbable, au moins jusqu’à la pause.

Après le repos, les Finistériens affichaient un tout autre état d’esprit. Dès la reprise, marquée par l’entrée d’Henry, Pelé puis Maupay auraient pu trouver le chemin des filets sans des interventions cruciales du défenseur Kiki puis du gardien Allagbé (47e). La rencontre se transformait en une opposition attaque-défense, mais les Chamois s’accrochaient à leur solide avantage. Une résistance qui avait ses limites, puisque Pelé, encore lui, réduisait la marque d’une jolie reprise en demi-volée sur un centre de Faussurier (2-3, 67e).

L’espoir renaissait route de Quimper, et les vingt dernières minutes s’annonçaient chaudes. Toujours dominateurs, les Ty-Zefs se prenaient à rêver d’un nouvel exploit arraché sur le tard. L’égalisation était proche sur un tir d’Henry au premier poteau, finalement hors cadre (83e). Rien à signaler ensuite, et Niort infligeait à son hôte son troisième revers de la saison.

Malgré ce résultat, le SB29 conserve la première place au classement, à égalité de points avec Troyes. Un rival qu’il recevra dans une semaine, après un détour par Amiens ce samedi. Un programme relativement copieux, qui permettra sans doute d’y voir plus clair quant aux capacités réelles des Rouge et Blanc en haut de tableau.


(crédits photos : G. Le Roux et D. Cardinal/sb29.bzh)