basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

Brendan Chardonnet : « Devenir quelqu’un d’important dans l’équipe »

Prêté un an en National, à Épinal, Brendan Chardonnet a fait son retour à Brest lundi à l’occasion de la reprise de l’entraînement. Lui qui avait signé professionnel en 2014 retrouve donc son club formateur avec un bagage et une expérience plus étoffés. À 21 ans, il aspire maintenant à se faire une vraie place dans la défense brestoise et ne veut surtout plus être considéré comme un petit jeune.


« Brendan, tu était le seul « nouveau » à la reprise hier…
- Oui, c’est vrai ! Mais finalement, le seul que je ne connaissais pas, c’était Cristian (Battocchio). Je ne suis parti que le 20 juillet l’année dernière donc j’ai eu le temps de voir les recrues. C’est plus facile pour revenir et reprendre ses marques.


- Penses-tu avoir changé ?
- C’est un nouveau départ. Je ne suis plus le même. J’ai pris un an d’expérience à Épinal loin de ma famille. J’ai fait des bons matches, je me suis aguerri, j’ai gagné de la maturité sur et en dehors du terrain.


- Comment s’est déroulée ta saison de prêt là-bas ?
- Sportivement, ça a été un peu compliqué. Il y a eu deux saisons en une. Les six premiers mois, j’ai tout joué, ça s’est bien passé et les dirigeants brestois m’appelaient pour me dire qu’ils étaient contents de moi. Ensuite, je me suis blessé début janvier et quand je suis revenu, c’était un nouveau coach en place. Il ne me connaissait pas et a voulu compter sur la charnière qu’il avait mise en place. Ce sont les aléas du foot. J’ai continué à travailler, j’ai eu un peu de temps de jeu après mais on savait en théorie qu’on descendait donc il a voulu faire confiance aux joueurs qui seraient là la saison suivante. Ce sont forcément les joueurs prêtés qui trinquent en premier.


- À 21 ans, tu n’es maintenant plus le petit jeune…
- Ça c’est sûr, tout le monde peut oublier ça ! Je n’ai plus envie qu’on me prenne pour un jeune ou qu’on ait de la sympathie pour moi en raison de cela. Si je suis bon, je suis bon et si je suis mauvais, il faut le dire. Auparavant, ça ne m’empêchait d’ailleurs pas de faire mon autocritique et je n’essayais jamais de me retrancher derrière mon âge.


- À quel niveau situes-tu tes ambitions personnelles ?
- Mes objectifs sont de jouer le plus de matches possibles. Je veux devenir quelqu’un d’important dans l’équipe. J’ai envie de ça et si je suis parti un an, c’est pour revenir plus fort et confirmer en étant le maximum de fois titulaire. Je suis à fond dans le projet et j’espère apporter ma pierre à l’édifice ».

(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)

21 juin 2016