basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

Ils s’en contenteront

Au bout d’un match plutôt fermé, Brestois et Angevins se sont quittés sur un score de parité (0-0). C’est seulement la deuxième fois que les Ty-Zefs enregistrent ce triste score qui a sanctionné le manque de réalisme d’Angers avant le repos puis une présence offensive trop timide des Bretons. Dans un jour qui n’était pas leur meilleur de la saison, ce point est toutefois pris avec plaisir par les hommes d’Olivier Dall’Oglio.

 

Ce n’était arrivé que deux fois depuis début 2021 alors le Stade Brestois pourra se satisfaire ce dimanche d’avoir signé un « clean sheet » même si la première période n’aura pas réjoui son entraîneur. Une semaine après avoir montré beaucoup plus de maîtrise à Marseille, tout en concédant la défaite, on a donc eu le droit à des Ty-Zefs d’abord bousculés et battus dans les duels puis un peu brouillons quand il fallait conclure les offensives lors de leur meilleure période. Il n’y a cette fois pas eu de cadeaux individuels à l’adversaire mais en revanche pas mal de crispation et de fébrilité durant les 45 premières minutes. Secoués à la pause par Coach ODO, qui effectuait d’ailleurs trois changements dès la 46e minute, les Brestois ont ensuite montré de meilleures intentions et trouvé davantage de profondeur. Il manquait cependant de la présence dans la surface de vérité pour conclure des mouvements parfois bien inspirés.
 
 

 

 

Alors qu’on est entrés dans le dernier quart du championnat, l’heure n’est plus aux prises de risque et la leçon marseillaise semblait en tout cas bien retenu par un SB29 n’hésitant pas à jouer long quand il le fallait ou à dégager sans fioriture lorsque le danger rodait. Bien sûr, certaines phases de relance sont si implantées dans l’ADN des Brestois qu’on a bien eu quelques frayeurs quand le pressing angevin se faisait plus fort mais il n’y a pas eu d’accident et le point engrangé est un (petit) pas de plus vers le maintien.

 



En rentrant aux vestiaires à la pause avec un 0-0 au tableau d’affichage, les Rouge et Blanc s’en sortaient plutôt bien car Angers par Amadou (13e), Fulgini (37e) ou Bahoken (39e) aurait pu ouvrir le score quand dans le même temps les locaux s’étaient montrés complètement inoffensifs. La réaction attendue après la mi-temps avait bien lieu et les trois changements apportés par Olivier Dall’Oglio n’y étaient sûrement pas étrangers. Franck Honorat et Romain Philippoteaux apportaient de la vivacité sur les côtés et Paul Lasne stabilisait le milieu de terrain. Mais face à un bloc bien organisé et expérimenté, les attaques brestoises manquaient d’impact. Seul Steve Mounié, par deux fois de la tête (53e, 56e) parvenait à s’approcher du but de Bernardoni. Les nombreux centres trouvaient eux sur leur chemin une charnière Traoré – Thomas sans pitié qui repoussait toutes les tentatives du SB29.

 

 

 

Avec une période pour chaque équipe et des soucis à la finition de chaque côté, on ne pouvait donc difficilement espérer autre chose que ce 0-0 qui ne fait pas énormément avancer les choses au classement mais a le mérite d’offrir un point qui coûtera peut-être cher lors du décompte final. Les Ty-Zefs ont en tout cas leur destin entre les mains puisqu’ils affronteront deux de leurs plus sérieux concurrents directs lors des prochaines joutes. Après la trêve internationale, il faudra se rendre à Lorient puis recevoir Nîmes. On y verra alors beaucoup plus clair.

 

 

© Icon Sport