basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

20.10.18 | C'est qui le patron ?

Déclaré vainqueur à l’issue d’un match intense face au voisin lorientais (3-2), le Stade Brestois 29 a poursuivi son impressionnante série de succès en championnat, samedi après-midi, dans un stade Francis-Le Blé en ébullition. Quel pied !

Du monde, du soleil, une folle ambiance en tribune et une atmosphère électrique sur le terrain comme sur les bancs : tous les ingrédients étaient réunis pour assister à un grand moment de sport à la sauce breizh. En match décalé de la 11e journée de Domino’s Ligue 2, les Ty-Zefs recevaient un gros morceau, le FC Lorient. Une formation morbihannaise en forme depuis le début de la saison, et qui n’avait certainement pas oublié la correction (3-0) subie ici-même quelques mois plus tôt.


À vrai dire, la rencontre avait débuté la veille, par médias interposés, pour rendre ce derby encore plus bouillant. Et il le fut, dans tous les sens du terme !

Faisant fi des provocations adverses, les Brestois se présentaient au coup d’envoi dans une configuration relativement classique, en dépit de l’absence de Yoann Court, blessé. Et dès l’entame, devant plus de13 000 spectateurs impatients, la tension était palpable dans les duels. Mais dans le jeu, les deux équipes se répondaient du tac au tac : une première mèche allumée par Lemoine aux 20 mètres était captée par Larsonneur (6e), avant qu’Autret, dans la surface opposée, ne tergiverse au moment de conclure devant Petkovic (8e).

À peine le temps de reprendre son souffle et le FLC ouvrait le score, par le jeune Ponceau, à l’affût au premier poteau, pour reprendre un centre de Le Goff côté gauche (0-1, 12e). Les Finistériens, gênés par le pressing haut des joueurs de Mickaël Landreau, tardaient à retrouver leur allant. Comme souvent cette saison, Charbonnier remettait les pendules à l’heure : sur un long centre de Belaud mal dégagé, le goleador local ajustait sa reprise de volée au point de penalty pour ramener les siens à égalité (1-1, 25e).


Alors que l’enthousiasme régnait dans les gradins, les hommes de Jean-Marc Furlan ne relâchaient pas leur effort, bien décidés à faire plier les Lorientais avant la pause. C’était sans compter sur leur réalisme offensif, qui faisait encore mouche lorsque Courtet, au second poteau, convertissait un centre au cordeau de Mendes (1-2, 35e). Un coup dur pour les Ty-Zefs, qui ne parvenaient pas à recoller avant que M. Bieri, l’arbitre suisse de cette rencontre, ne siffle la mi-temps. Mais ce scénario défavorable était loin d’être définitif…


L’esprit de révolte se faisait sentir rapidement au retour des vestiaires. Sans se précipiter, les Finistériens obligeaient leurs hôtes morbihannais à reculer. Si une mauvaise relance du gardien (52e) aurait pu être mieux exploitée par Faussurier, le danger restait perceptible dans le camp visiteur. Et une fois encore, le détonateur se nommait Charbonnier. D’une tête imparable à la suite d’un coup franc d’Autret, le meilleur du joueur de L2 le mois dernier inscrivait son 11e but en championnat, et surtout relançait totalement ce derby de plus en plus exaltant (2-2, 59e).


Après l’heure de jeu, avec les changements opérés par les deux coaches et les interventions arbitrales de plus en plus fréquentes, le rythme devenait plus haché. Par fulgurances, les Ty-Zefs développaient toutefois quelques jolis mouvements offensifs, comme sur ce déboulé d’Autret sur l’aile gauche qu’Ayasse, lancé dans l’axe, ne cadrait pas (73e). Il fallait donc faire appel à Charbo : non content de son doublé, l’attaquant réussissait une superbe feinte pour se libérer du marquage de Saad dans la surface pour servir en retrait Belaud, lequel trouvait la faille du pied gauche (76e, 3-2). Grandiose !


Le dernier quart d’heure, toujours aussi disputé, pouvait encore réserver son lot de rebondissements. Mais cette fois, le bloc défensif brestois tenait bon jusqu’au bout du temps additionnel. Après le coup de sifflet final libérateur, la communion était totale entre les joueurs et leur public, conquis par ce septième succès de suite.

Confirmant ainsi son excellente dynamique actuelle, le SB29 a répondu avec caractère et sang-froid au défi musclé proposé par le FCL. À l’arrivée, c’est aussi une belle opération comptable puisque le club finistérien remonte sur la deuxième marche du podium, en attendant la prestation de Lens lundi soir. «C’était un bel après-midi, un vrai derby avec deux équipes de qualité sur le terrain. Le match aurait pu basculer de l’autre côté», commentait Jean-Marc Furlan, bon prince, en conférence de presse. Les Brestois ont désormais une semaine complète pour savourer, avant de se déplacer à Clermont, le lundi 29 octobre.

 

(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)