basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

19.10.19 | La dalle brestoise

En s’imposant au Stade Raymond-Kopa (0-1), les Brestois ont réalisé le parfait hold-up face au SCO Angers. Après avoir été accablés sous le feu angevin durant le premier acte, les Ty- Zefs ont su faire preuve de caractère et de réalisme pour aller chercher ces précieux 3 points.

 

Après s’être imposés lors de la dernière journée face au FC Metz (2-0), les Rouge et Blanc ont débarqué ce vendredi dans l’Anjou avec la volonté de ramener quelque chose. Pourtant ce n’était pas évident au départ. L’adversaire du jour ? Le SCO Angers, invaincu à domicile et seconde meilleure attaque du championnat. Tout simplement la surprise de ce début de saison qui siègeait jusqu’alors sur le podium. De plus, Olivier Dall’Oglio devait composer sans Yoann Court (suspendu), Romain Perraud (blessé) et Ibrahima Diallo (en attente d’un heureux événement). De quoi compliquer les plans du tacticien brestois, qui vantait en début de semaine la qualité du jeu proposé par l’adversaire. À l’arrivée, les Brestois ont souffert mais ont fait sauter la forteresse angevine, encore jamais tombée cette saison chez elle.


Au départ, Paul Lasne, Cristian Battocchio et Ludovic Baal, qui honorait sa première titularisation sous le maillot brestois, compensaient l’absence des 3 titulaires habituels. Gautier Larsonneur, quant à lui, retrouvait la cage brestoise après sa blessure à l’oeil l’ayant privé de la dernière journée. Galvanisés d’entrée par les 300 supporters qui avaient fait le déplacement, les Brestois poussaient d’entrée et mettaient les intentions locales à mal. Le bloc Brestois harcèlait haut le porteur angevin, qui peinait à se projeter vers l’avant. Le plan de Dall’Oglio faisait mouche. À l’image de Gaëtan Charbonnier et de Mathias Autret, en jambes dans cette entame de match, qui récupèraient à plusieurs reprises des ballons dès le rond central et semaient ainsi le doute au sein de la défense angevine.

Les locaux peinaient à se créer des espaces et à se porter vers l’avant. Pour autant, aucune des deux équipes ne se montraient réellement dangereuse dans les 20 premières minutes. La sortie sur blessure de Romain Thomas, l’ancien brestois, semblait réveiller les Noir et Blanc. Dès lors, la physionomie du premier acte tournait en faveur des locaux qui multipliaient les occasions franches. Santamaria (25’), El Melali (27’) obligeaint coup sur coup le portier brestois à s’employer. Les premières alertent surgissaient et s’accumulaient. Quand Gautier Larsonneur n’était pas à la parade, le pied d’un de ses défenseurs était là pour empêcher l’ouverture du score. Le Stade Brestois 29 subissait et reculait de plus en plus. Poussé par les 10 000 supporters présents, le SCO assiègeait la cage brestoise. Le coup de sifflet de Monsieur Watteller tombait à pic et libèrait les Rouge et Blanc, complètement sous l’eau jusqu’alors, sauvé par le cruel manque de réalisme angevin...

Au retour des vestiaires, coach Dall’Oglio souhaitait aborder le second acte avec d’autres intentions. Pour cela, Alexande Mendy, Kevin Mayi et Irvin Cardona étaient envoyés à l’échauffement. Les Brestois remettaient le pied sur le ballon mais ne se montraient toujours pas dangereux. Seule la tentative de Mathias Autret (52’) venait créer le danger au sein de la défense adverse. L’entrée d’Irvin Cardona à la place de Samuel Grandsir (62’), allait clairement faire basculer la rencontre. Bien lancé par Paul Lasne, Il crucifiait Butelle d’une frappe puissante à l’extérieur de la surface (67’). 1-0 pour les Ty-Zefs qui ouvraient le score sur leur première frappe cadrée de la rencontre. Une première réalisation pour la recrue brestoise qu’Oliver Dall’Oglio s’amusait à comparer « à Jean-Pierre Papin à ses débuts » en conférence de presse d’après-match.

Pour le reste, Gautier Larsonneur restait magistral dans sa cage et empêchait Angers d’égaliser. Les derniers assauts de Pereira Lage et de Bahoken ne suffisaient pas, rien ne passait ! Avec ses 7 parades, le Conquétois avait grandement permis aux Rouge et Blanc de repartir avec les 3 points du Stade Raymond-Kopa. Une deuxième victoire consécutive qui fait du bien et qui témoigne d’une grande solidarité de la part de ce groupe. En empochant leurs trois premiers points à l’extérieur de la saison, les Brestois pointent le bout de leur nez dans la première moitié du classement (8èmes avec 14 points). Prochaine échéance, samedi avec la réception du Dijon FCO.


(crédit photo : Angers SCO - Pierre Minier)