basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

19.08.17 | Ils ont retourné Bollaert

Au terme d’un match épique, les Brestois ont glané leur premier succès et définitivement lancé leur saison. Ni une précoce ouverture du score lensoise, ni même un envahissement de terrain du meilleur public de France n’auront eu raison de Ty-Zefs joueurs, valeureux et costauds dans leur tête. S’il fallait une victoire pour booster le moral des troupes, la voilà !

Que se serait-il passé si les Lensois Gérard ou Cvetinovic avaient trouvé le cadre à la 77e minute ? Dans le trou à l’heure de jeu et menés 1-3 par des Brestois remarquables, les Sang et Or avaient profité d’une interruption du match pour revenir gonflés à bloc sur le terrain. Requinqués par le penalty de Fortuné (69e), les joueurs d’Alain Casanova allaient mettre une terrible pression sur un collectif brestois soudainement dépassé. Oui, cette action de la 77e minute a sûrement été le tournant de cette partie et peut-être celui de la saison pour les Nordistes. 

Avouons-le, un retour du Racing aurait été particulièrement injuste pour des Ty-Zefs jusque là impeccables et seulement cueillis à froid dès les premières minutes par un tir de Fortuné profitant d’une ouverture lumineuse de Bostock (1-0, 9e). Avec le couteau sous la gorge avant la rencontre, les Lensois semblaient alors avoir envie de prendre leur destin à bras le corps. Mais c’était sans compter sur le mental des Brestois qui petit à petit revenaient dans les débats et se créaient les meilleures occasions. Si Jason Berthomier (16e), Anthony Weber (21e) et Édouard Butin (33e), tous de la tête, butaient sur la malchance ou sur Vachoux, la lumière allait venir d’un centre millimétré de Butin pour un coup de boule tout aussi précis de Berthomier (1-1, 44e). 

Les premiers sifflets commençaient à tomber des tribunes quand M. Rainville renvoyait les joueurs aux vestiaires et on se disait alors qu’il y avait peut-être un coup à jouer en surfant sur ce mal-être du RCL. C’est sans doute ce que Jean-Marc Furlan soufflait à ses ouailles à la pause et celles-ci entendaient parfaitement le message. Ainsi, dès la 47e minute, Gaëtan Belaud profitait d’un mauvais renvoi d’un corner pour expédier un missile vers la lucarne de Vachoux. Surpris par le rebond du ballon sur le poteau, l’infortuné portier lensois le propulsait du dos dans sa propre cage (1-2). 

Désorganisés, les Sang et Or frissonnaient à chaque cavalcade offensive des hommes du président Le Saint. Sur un nouveau corner et un nouveau mauvais dégagement de la défense, Jessy Pi profitait d’un beau travail de Faussurier pour hériter du ballon dans la surface et tenter sa chance. Bingo, en lucarne ! (1-3, 63e). C’en était trop pour les supporters lensois qui dévalaient alors de la tribune Marek pour envahir le terrain. Les acteurs s’étant tous réfugiés dans les vestiaires, le stade était suspendu à la décision du délégué, de l’arbitre et des autorités. Celle-ci arrivait un petit quart d’heure plus tard et le jeu reprenait pouvait reprendre ses droits. 

Mais le scénario avait bien changé. Reboostés, les joueurs d’Alain Casanova mettaient direct la pression sur les Brestois qui concédaient un penalty dès la reprise, transformé par Fortuné (2-3, 69e). Le sort de la partie aurait pu basculer complètement avec cette fameuse action de la 77e minute mais c’était bien Julien Faussurier qui scellait la victoire en reprenant au second poteau un centre parfait de Quentin Bernard (2-4, 81e). 

Le soulagement des Ty-Zefs, qui remportaient là leur premier succès de la saison, était à la mesure de la colère des Lensois qui se préparent des jours compliqués. Ce n’est en tout cas pas le problème des Brestois qui peuvent maintenant préparer sereinement la réception de Nancy vendredi prochain.


(crédit photo : La Voix du Nord)