basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

19.03.18 | Les Crocos solides dauphins

Malgré de bonnes intentions, le Stade Brestois 29 n’a su contrecarrer les plans nîmois, lundi soir à Le Blé (0-2). Toujours aussi peu réalistes à domicile, les Ty-Zefs voient ainsi s’éloigner les prétendants à la montée, même si rien n’est définitif.

Décidément, rien n’est facile à domicile. Après Tours, la lanterne rouge de Domino’s Ligue 2, c’est Nîmes, solide deuxième du championnat, qui est venu prendre les trois points à Francis-Le Blé lundi soir, en match décalé de la 30e journée. Un succès mérité mais cruel pour des joueurs finistériens. Requinqués par leur victoire à Auxerre, dix jours plus tôt, ces derniers avaient à coeur de montrer un visage plus conquérant face à leurs supporters.


Pour y parvenir, ils pouvaient d’ailleurs compter sur une pelouse en très bon état malgré les intempéries des deux derniers jours. Restait à faire abstraction du vent glacial et de la neige fondue de cette fin d’hiver. Les partenaires de Grougi évitaient le coup de froid d’entrée car les Crocos montraient les dents lors des premiers instants de la rencontre. Par la suite, le SB29 prenait le jeu à son compte et enchaînait quelques jolis mouvements collectifs, hélas non concrétisés à l’approche du but adverse.

La plus nette occasion était pour Diallo, qui perdait son duel face au gardien Valette à l’entrée de la surface (15e). Sortis sans dommage de ce temps fort local, les Nîmois rééquilibraient la balance en se projetant davantage vers l’avant. Il suffisait d’une réelle opportunité pour faire basculer le sort de ce match. En se faufilant entre plusieurs défenseurs dans les 16 mètres, Bozok parvenait à décocher un tir d’une précision diabolique dans le petit filet opposé de Larsonneur pour ouvrir le score (0-1, 34e).


Le destin leur souriait à nouveau juste avant la pause lorsque l’arbitre, M. Ben El Hadj, leur accordait un pénalty généreux suite à une main involontaire de Kiki dans la surface. Mais Alioui, d’habitude très adroit dans la finition, le tirait à côté (44e). Voilà qui permettaient aux Brestois de garder espoir pour la seconde période.

Au retour des vestiaires, l’esprit de révolte attendu prenait du plomb dans l’aile dès l’entame : suite à un corner, Del Castillo centrait dans le paquet et trouvait la tête de Briançon, aux six mètres, pour le deuxième but (0-2, 48e). Dès lors, la tâche devenait très compliquée pour des Finistériens condamnés à l’exploit afin d'éviter un nouveau revers. Ils s’y employaient, mais sans retrouver la verve démontrée pendant une bonne partie des 45 minutes initiales. Il faut dire qu’en face, les Gardois usaient de tous les moyens pour hacher le jeu, rendant le match difficile à arbitrer.


Un peu dépassé, M. Ben El Hadj se contentait de sanctionner la nervosité brestoise (jaunes pour Kiki et Grougi, rouge pour Coeff qui venait d’être remplacé), ce qui ne contribuait pas à ramener de la sérénité sur la pelouse. À défaut de faire pression sur la défense visiteuse, les Ty-Zefs tentaient leur chance de loin mais ni Faussurier (71e) ni Pi (77e) ne surprenaient Valette. Sur un coup franc de Grougi, la tête de Castelletto passait au-dessus des cages (80e). Dans les dix dernières minutes, rien de probant ne venait changer la donne, d’un côté comme de l’autre. Ce sont donc les hommes de Bernard Blaquart qui faisait la belle opération, et un pas de plus vers la Ligue 1.

Pour le SB29, en revanche, la course à la montée s’éloigne. Neuvième au classement (à 11 points de Nîmes, 2e, et 5 points du Paris FC, 5e et premier barragiste), le club du président Le Saint n’est pas encore hors course. Il devra toutefois enclencher une énorme dynamique juste après la trêve internationale, pour les huit dernières journées. Rendez-vous à Orléans le 30 mars !


(crédits photos : D. Cardinal et G. Le Roux)