basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

Un point c’est tout

Le Stade Brestois a concédé son second résultat nul de la semaine, vendredi à Le Blé, face à Lens (1-1). Un partage des points équitable, même si les Ty-Zefs ont failli arracher la victoire dans les dernières minutes.

Toujours pas de victoire en 2018 pour le club finistérien, qui espérait pourtant engranger les trois points lors de cette 22e journée de Ligue 2 en recevant le RC Lens, l’une des équipes en forme cet hiver. Après une défaite sept jours plus tôt contre l’AC Ajaccio (2-3) puis un nul chez le voisin du Gazélec (1-1) mardi dernier, les coéquipiers de Bruno Grougi avaient à coeur de s’imposer à domicile afin de recoller aux concurrents du haut de tableau. C’était bien parti, à vrai dire, mais la différence de fraîcheur physique, face à un adversaire qui avait eu une semaine complète pour se préparer, a eu raison de ce scénario favorable.

 

En début de partie, les joueurs de Jean-Marc Furlan, lequel avait de nouveau remanié son onze titulaire, affichaient de belles intentions, devant près de 8 000 spectateurs, dont 200 supporters Sang et Or. Cette attitude conquérante était rapidement récompensée par l’ouverture du score : Butin marquait de la tête, sur un centre parfait de Faussurier, sa douzième passe décisive de la saison (1-0, 12e). Fort de cet avantage, le collectif brestois conservait la maitrise du ballon et restait rigoureux sur le replacement défensif. Seul un centre fuyant d’Hafez côté gauche provoquait une petite frayeur devant la cage de Larsonneur (27e). Dans l’autre sens, la reprise de Charbonnier sur un centre d’Autret manquait de tranchant pour inquiéter le gardien Vachoux (29e). Le dernier quart d’heure de la première mi-temps ne donnait rien de significatif, de part et d’autre, et M. Watteliez renvoyait les 22 acteurs aux vestiaires sur cette avance méritée mais fragile pour les Ty-Zefs.



En seconde période, changement de décor : les Nordistes devenaient plus percutants et poussaient la défense locale dans ses retranchements. Dans un premier temps, cette dernière faisait preuve de solidarité pour repousser le danger, comme sur cette chevauchée de Zoubir annihilée par Castelletto et Weber (57e). Dix minutes plus tard, la rencontre basculait : alors que les Brestois étaient tout proches du second but, sur une tête de Castelletto bloquée par Vachoux, la contre-attaque lensoise faisait mouche grâce à Bayala, entré après la mi-temps et auteur d’une frappe limpide dans le petit filet opposé de Larsonneur (1-1, 69e).
Un coup dur pour les Finistériens, de plus en plus émoussés par la répétition des efforts et des matches. Il fallait laisser passer l’orage en espérant un sursaut dans le money-time. C’est justement ce qui se produisait, et dans le temps additionnel, Berthomier avait une belle opportunité d’arracher les trois points : hélas, sa volée aux six mètres suite à un long centre d’Autret échouait au ras de la transversale (90e+2). Dommage !

Les deux équipes se quittaient donc sur un score équitable et somme toute logique. Bien sûr, le SB29 aurait préféré l’emporter, mais le RCL ne méritait pas de perdre. Ce point ne permet en tout cas pas aux hommes du président Le Saint de remonter au delà de la 7e place, mais l’écart avec les prétendants au podium (Reims excepté) reste très léger, en attendant les matches de Nîmes, Ajaccio et Paris FC. A défaut être maître chez soi, le club finistérien mise désormais sur le déplacement à Nancy, vendredi prochain, pour renouer avec le succès.

Crédit photo : Olivier Stéphan