basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

18.11.17 | Moustoir, ô désespoir !

Tout était réuni. Depuis la sortie du calendrier, ce Lorient – Brest était en fluo dans les calepins et en boucle dans la tête des supporters. Sevré de derbys depuis sa descente en Ligue 2 il y a quatre ans, le Stade Brestois attendait ça depuis belle lurette. Les Lorientais, à en lire quelques banderoles en tribunes, également. Pas une victoire brestoise chez les Merlus depuis 1973, l’attente était grande. Il faudra pourtant attendre encore un peu…

 

 

Dans un stade bouillant et presque plein, les Rouge et Blanc rentraient très bien dans la partie. Privé d’Anthony Weber (suspendu) en défense et d’Édouard Butin (cheville) en attaque, Jean-Marc Furlan optait, une fois n’est pas coutume, pour un 4-4-2 avec un duo Diallo / Mayi devant. Et contrairement à ce qu’avait imaginé le technicien brestois, ses joueurs avaient rapidement le pied sur le ballon. Avec à propos, les Brestois posaient ainsi de plus en plus de problèmes à la défense morbihannaise. Et la récompense n’allait pas tarder. Sur un centre puissant d'Habib Diallo, Julien Faussurier reprenait la gonfle au second poteau et trompait Petkovic ! (0-1, 29e) C’en n’était d’ailleurs pas fini pour ce temps fort brestois. Dans la foulée, une minute à peine plus tard, Diallo partait seul en contre et prenait l’option du tir, mais cette fois-ci Petkovic avait le dernier mot. Le deuxième but du match n’était pas loin, mais il n’allait finalement pas être brestois.

 

 

Lorient qui venait de réellement rentrer dans son match le fit très vite savoir. Quand Danic trouva Bouanga dans la profondeur, Gautier Larsonneur ne suffit pas à écarter totalement le danger. Une situation dont profita Hamel pour égaliser (1-1, 32e) et lancer une nette domination des Merlus jusqu’à la pause. Le premier acte, animé, laissait en tout cas présager d’une suite aussi réjouissante.

 

 

Mais pas pour tout le monde. La machine lorientaise, forte de joueurs d’expérience et de haut niveau, allait surclasser l’ensemble finistérien dès l’entame de la deuxième période. Bouanga validait cette domination par une frappe enroulée victorieuse à l’angle de la surface (2-1, 51e) sur laquelle Larsonneur ne pouvait rien. Et quelques minutes plus tard, le KO n’était pas loin quand le Finistérien Hamel profitait d’une frappe de Bouanga repoussée par le portier brestois pour faire le break (3-1, 58e). Bouanga – Hamel, ces deux-là auront rendu le derby très compliqué pour les Ty-Zefs…

 


Mais dans la difficulté, les Brestois ne lâchaient pas prise pour autant et continuaient à se créer des occasions. Gaëtan Charbonnier très actif, c’est pourtant Faussurier qui profitait de l’apathie de la défense lorientaise pour redonner espoir à ses couleurs grâce à un doublé (3-2, 80e). Ils étaient alors nombreux à penser le SB29 capable de renverser la vapeur durant les dix dernières minutes. Ceux-ci n’y crurent pas plus d’une minute puisque dès le coup d’envoi, Cabot s’échappait et centrait pour…l’infortuné Gaëtan Belaud qui trompait son propre gardien (4-2, 81e). L’affaire était entendue et les joueurs de Mickaël Landreau avaient eu le mérite ce samedi de savoir réagir vite après chaque but brestois, laissant finalement peu de temps aux visiteurs de croire en une possible performance au Moustoir.

 

 

Il faudra donc attendre encore un peu pour retrouver un succès rouge et blanc en terre morbihannaise. La victoire, qui fuit les hommes de Jean-Marc Furlan depuis la fin septembre, sera en tout cas elle impérative le week-end prochain face à Sochaux pour éviter de s’enliser dans le ventre mou de la Ligue 2. Le SB29 fonctionne cette saison par série. Il est temps que la négative prenne fin.



(crédit photos : Olivier Stéphan)