basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

Ça reste un point

Le Stade Brestois, qui aurait pu réaliser un pas de géant vers le maintien en cas de victoire contre le RC Lens, n’a finalement pu faire mieux qu’un nul (1-1). Les Ty-Zefs, qui menaient pourtant à la pause, ont subi l’égalisation lensoise sur penalty et n’ont pas tiré profit d’une fin de partie très tendue. C’est donc une sorte de statu quo au classement avant de rentrer dans le vrai money time et les cinq derniers matches de la saison.

 

Le scénario commence maintenant à prendre de l’épaisseur : le Stade Brestois devra probablement trembler jusqu’au bout pour assurer son maintien dans une Ligue 1 Uber Eats aussi indécise pour le titre que pour la relégation. Comme face à Nîmes la semaine dernière, les Ty-Zefs avaient l’opportunité de plier quasiment l’affaire en cas de succès mais comme la semaine dernière, c’est un seul point qui est venu garnir leur escarcelle. Les résultats des concurrents directs ne sont pas si mauvais pour le groupe d’Olivier Dall’Oglio qui réussit tant bien que mal à conserver son petit matelas de sécurité sur la zone rouge.

 

 

La prudence est évidemment de mise et si l’issue s’avère positive, le soulagement sera probablement aussi grand que cette fin de saison est longue pour des Brestois qui n’ont plus gagné depuis début mars. Et pour que le suspense soit entier, le SB29 présente depuis quelques matches des soucis d’effectif, lui qui avait plutôt épargné par cela depuis le mois d’août. Ainsi, côté suspensions, si Haris Belkebla purgeait son dernier match ce dimanche, Jean Lucas, expulsé dans le dernier quart d’heure, manquera à l’appel à Saint-Étienne. Côté infirmerie, Paul Lasne, Christophe Hérelle, Romain Faivre, Gaëtan Charbonnier et Sébastien Cibois avaient dû déclarer forfait contre Lens. Ils ont été rejoints au bout de trois minutes par Romain Philippoteaux, claqué à la cuisse.

 

 

 

C’est donc de son groupe entier dont va avoir besoin Olivier Dall’Oglio pour passer cette période compliquée et valider un nouveau bail dans l’élite. Face aux Sang et Or, cinquièmes au classement, et dont la série d’invincibilité avait été portée à 11 rencontres, le Stade Brestois avait trouvé la faille avant la pause et surtout avant son adversaire. Sur un corner, Jean Lucas frappait directement au premier poteau, ce qui avait le don de surprendre la défense nordiste et le gardien Leca (1-0, 37e). Peut-être pouvait-on alors penser que le plus dur avait été réalisé, le RCL ne s’étant pas montré vraiment pressant jusqu’alors. La suite était du même acabit avec des Brestois prudents et des Lensois souvent brouillons. Il fallait un penalty sifflé par M. Abed et transformé par Kakuta après un épisode de VAR interminable pour permettre aux Sang et Or de recoller à leurs hôtes du jour (1-1, 72e).



 

Les Ty-Zefs auraient pu reprendre l’avantage par Irvin Cardona (78e) avant une fin de match très houleuse qui n’accouchait de rien de rien d’autre que deux expulsions nordistes (Fortes et Banza) et une brestoise (Lucas). Un nul qui laisse donc des regrets mais qui, calqué sur les résultats des concurrents directs, n’est pas une vraie catastrophe. Il reste cinq rencontres pour placer ce dernier coup de rein qui permettrait de se mettre à l’abri. Prochain épisode, samedi à Saint-Étienne, pas encore totalement sauvé non plus…