basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

18.02.17 | Les Ty-Zefs tiennent la marée

Le Stade Brestois 29 a empoché trois points de plus en battant Le Havre (2-0), samedi à Le Blé. Pas franchement dominateur mais plus réaliste, le club finistérien conserve son avance en tête du classement de Domino’s Ligue 2.

C’était marée haute, samedi après-midi Route de Quimper. Après deux déplacements d’affilée la semaine précédente, et un seul point au compteur, les Rouge et Blanc avaient à cœur de se racheter face à leur public. À l’occasion de cette 26e journée, il fallait avoir le pied marin pour résister à l’assaillant havrais, venu en terre bretonne avec une volonté affichée de ramener la victoire. Mais le leader du championnat, encouragé par ses chanteurs locaux, a su trouver les armes pour éviter la déroute, et ainsi poursuivre sa navigation en eaux calmes.

Dès les premières minutes, les hommes de Jean-Marc Furlan (lequel purgeait son dernier match de suspension en tribune) devaient faire barrage aux intentions offensives normandes. Leur ultime rempart, Joan Hartock, était plusieurs fois sollicité au cours de ce quart d’heure initial (3e, 7e, 14e). Par la suite, le jeu restait bien souvent cantonné en milieu de terrain, aucune des deux équipes ne parvenant à imprimer son rythme. A la 29e, juste après un nouveau sauvetage d’Hartock devant sa cage, le stade entonnait «Fanny de Lanninon» en espérant forcer le destin.

Message reçu puisque quelques instants plus tard, sur l’une des premières incursions brestoises dans le camp adverse, le centre de Pelé à destination de Battocchio était dévié par Ayasse dans ses propres filets (1-0, 32e). Vexés, les Havrais repartaient à l’attaque et, encore une fois, le gardien finistérien enrayait la tentative de Mendy (34e). Rien de plus à signaler jusqu’à la pause.

Si la réussite avait été brestoise lors de la première période, encore fallait-il que le vent ne tourne pas en seconde. Le HAC, pour sa part, ne relâchait pas la pression sur la défense locale, bien en place autour de sa charnière Diallo-Castan. De l’autre côté du terrain, Farnolle était moins sollicité, hormis sur une chevauchée de Faussurier qui n’aboutissait pas (54e).

Après l’heure de jeu, les entrées de Lavigne et Diallo aux avant-postes offraient de nouvelles solutions aux Ty-Zefs. Petit à petit, la formation normande s’essoufflait. Les Brestois en profitaient pour évoluer un cran plus haut. Choix payant, puisque Lavigne, après avoir récupéré le ballon aux 20 mètres, décochait une puissante frappe à ras de terre et trompait Farnolle (2-0, 82e). Quel réalisme !

Logiquement abattu, le HAC subissait cette fin de match. Sur leur lancée, les Rouges en profitaient pour placer d’autres offensives, mais aucune d’entre elles ne débouchait sur de véritables occasions de but. Peu importe, la marge de sécurité était suffisante pour atteindre sereinement le coup de sifflet final.

Comme face à Sochaux deux semaines plus tôt, le SB29 a dû batailler ferme pour s’imposer sur la pelouse. Là aussi, l’opération s’avère fructueuse sur le plan comptable : avec six points d’avance sur Amiens et Reims, Brest prend à nouveau le large au classement de Ligue 2. Mais tant que rien n’est mathématiquement acquis, la prudence s’impose. Cette vertu cardinale devra guider les protégés du président Le Saint jusqu’à Reims, lundi prochain.


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)