basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

17.05.19 | Baisser de rideau et bravo Charbo !

Le Stade Brestois a bouclé son formidable exercice 2018/2019 par une anecdotique défaite sur le terrain du champion messin (1-0). Les Ty-Zefs, qui avaient bien profité de la semaine pour fêter leur accession, étaient venus en Lorraine avec un objectif majeur : permettre à Gaëtan Charbonnier de terminer meilleur buteur de Domino’s Ligue 2. Mission accomplie même si son rival, Habib Diallo, a inscrit le but de la victoire en première période. Les sourires étaient donc dans les deux camps au coup de sifflet finale de Monsieur Rouinsard, synonyme également pour Jean-Marc Furlan de départ pour Auxerre.

Une page s’est donc tournée ce vendredi 17 mai à Metz avec le dénouement d’une superbe saison pour le Stade Brestois et l’officialisation du départ de Jean-Marc Furlan pour l’AJ Auxerre. Entre la joie de rejoindre la Ligue 1 Conforama la saison prochaine et la mélancolie de voir s’achever une aventure qu’ils garderont en tête toute leur vie, les Brestois sont donc montés pour la dernière fois ensemble dans l’avion du retour pour prendre la direction du Finistère et de vacances bien méritées.


Il aura fallu laisser passer 114 matches sous l’ère Furlan pour vivre la première rencontre sans enjeu (et donc sans stress) pour le Stade Brestois. Habitués à courir leurs objectifs jusqu’à la dernière minute des précédents exercices, les Ty-Zefs s’étaient cette fois offert le grand luxe de pouvoir profiter l’espace d’une soirée d’un joli rendez-vous de football entre deux équipes heureuses. La semaine passée, le Stade Brestois avait ainsi imité le FC Metz et gagné son ticket pour l’élite. De quoi offrir à tout le monde un joli baisser de rideau à Saint-Symphorien.

Le suspense pour le titre éteint depuis quinze jours, il n’y avait donc vraiment plus rien en jeu en ce vendredi en Lorraine. Rien ? Pas tout à fait. Au coude à coude depuis le début de la saison, Gaëtan Charbonnier, l’actuel Brestois, et Habib Diallo, l’ancien, allaient enfin pouvoir se départager dans la catégorie « meilleur buteur de Domino’s Ligue 2 ».
Le Ty-Zef partait avant la rencontre avec deux unités d’avance sur le Messin. Mais les Grenats l’avaient promis, ils feraient tout pour offrir le trophée à leur goléador.


Après une semaine de célébration, les Rouge et Blanc devaient donc tout de même encore assurer un rendez-vous avant de pouvoir refermer le livre de cette saison. Il n’était en tout cas pas question une seconde de rompre avec les habitudes. Bonne humeur et rigolades étaient donc au menu d’un avant-match épique. Partis de leur hôtel du centre-ville de Metz grimés et armés comme des pirates, les Brestois ont ensuite mis dans le car une ambiance de fin de match…avant le match. Comme s’ils voulaient pour une fois jouer le morceau à l’envers ou ne jamais stopper cette franche camaraderie qui les accompagne depuis plusieurs mois.

Mais puisque la compétition devait reprendre ses droits pour 90 minutes, c’est remontés et motivés qu’ils entraient dans leur échauffement et leur rencontre. Au cœur d’un stade Saint-Symphorien garni de 20 000 personnes, Gaëtan Charbonnier ratait dès la 6e minute l’occasion de tuer tout suspense pour le titre de meilleur buteur au bout d’un une-deux très bien orchestré avec Mathias Autret. Oukidja évitait la faute de goût précoce pour les siens et ceux-ci trouvaient rapidement l’ouverture par… Habib Diallo, lancé en profondeur (1-0, 17e).


Si le scénario n’était pas idéal, l’histoire se ficelait heureusement un peu mieux ensuite pour Charbo qui voyait son rival mettre le danger une seule fois devant le but de Léon durant le match. On aurait alors pu espérer une égalisation brestoise pour terminer sur une meilleure note comptable mais ce n’était pas le soir pour ça, les Brestois manquant de précision dans les derniers gestes.

C’était donc devant de grands sourires dans les deux bords que Monsieur Rouinsard mettait fin à la saison 2018/2019. Metz avait son trophée, Brest son accession et son meilleur buteur. 100% logique à tous les niveaux. Les deux équipes se retrouveront dans quelques semaines ou mois à l’échelon supérieur ou les attendent les meilleures écuries françaises. Pour le Stade Brestois, ce sera sans Jean-Marc Furlan, dont le départ a été officialisé à l’AJ Auxerre, mais pas sans beaucoup de souvenirs.