basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

17.03.17 | Retour en force

Après deux revers d’affilée, le Stade Brestois 29 s’est complètement relancé en battant nettement le Stade Lavallois (3-0), vendredi soir à Le Blé. Une façon, aussi, de montrer aux autres prétendants à la montée que les Ty-Zefs sont toujours en course.

Le virage s’annonçait dangereux pour les hommes du président Le Saint, lourdement défaits à Strasbourg (4-1) le week-end précédent et rejoints en tête du classement de Ligue 2 par Lens et Reims avant cette 30e journée. Dans ce contexte, la réception de Laval, relégable depuis plusieurs semaines et contraint à l’exploit pour survivre, avait tout d’un match-piège. Comme celui contre l’AC Ajaccio, deux semaines plus tôt, qui avait tourné en faveur des Corses (1-2). Sauf que là, les Brestois ont montré de quel bois ils se chauffaient. Fallait pas les énerver !

Au coup d’envoi, le coach Jean-Marc Furlan lançait Nganioni sur le côté gauche de la défense pour pallier le forfait de Bernard (blessé à la cheville), Chardonnet suppléant pour sa part Castan (malade) dans l’axe. Restait à trouver une animation offensive capable de mettre l’adversaire en difficulté sans tarder. Sur l’impeccable gazon hybride de Francis-Le Blé, le onze finistérien prenait rapidement les commandes et s’en voyait récompensé par l’ouverture du score sur une belle percée du nouvel entrant, Nganioni, lequel s’en allait, après un relais avec Pelé, tromper Cappone en face à face (1-0, 8e).

Une entrée en matière idéale pour se rassurer, et égayer les 7 000 spectateurs locaux venus route de Quimper fêter la Saint-Patrick. Sur le terrain, l’affaire n’était pourtant pas si simple car les Tangos se montraient désormais plus incisifs. Il fallait notamment surveiller le remuant Neyou et compter sur la solidité d’Hartock dans les cages pour enrayer une tentative de Quintin au second poteau (26e).

Passé le coup de vent, les Rouge et Blanc trouvaient une nouvelle fois l’inspiration dans le dernier geste : dans la surface, Battocchio grillait la politesse à son vis-à-vis puis déposait le ballon sur la tête victorieuse d’Habib Diallo (2-0, 28e). Un bon bol d’oxygène, même si l’équipe de Marco Simone continuait à poser des problèmes à l’arrière-garde locale, sans toutefois se mettre en position de marquer. Les deux buts d’écarts à la pause, en tout cas, étaient loin d’être usurpés.

Rarement en position aussi favorable depuis le début de la saison, le SB29 devait surtout contenir la révolte lavalloise au retour des vestiaires pour garder l’esprit tranquille. C’était chose faite et, juste avant l’heure de jeu, les Brestois mettaient fin au suspense (pas bien tangible, à vrai dire) avec un troisième but plein d’habileté signé Faussurier, seul devant Cappone suite à une nouvelle offrande de Battocchio (3-0, 55e). L’ex-Sochalien aurait même pu y aller de son doublé, quelques instants plus tard, mais sa reprise de volée était signalée hors jeu (63e).

Les Mayennais entretenaient l’illusion par Nkololo, lequel frappait une première fois au ras du cadre (69e) puis trouvait Hartock sur son chemin (70e). Au fil des minutes, l’initiative changeait de camp et les Finistériens se créaient d’autres occasions d’alourdir la marque dans les dix dernières minutes. Tour à tour, Nganioni (82e), Joseph-Monrose (85e), Battocchio (86e) puis Faussurier (87e) manquaient de précision au moment de conclure. Mais pas question de faire la fine bouche, la joie était totale au coup de sifflet final de Mme Frappart.

Rien de tel qu’une large victoire à domicile pour se relancer après une période délicate. Mieux, les trois points glanés ce vendredi soir permettent aux Ty-Zefs de reprendre le fauteuil de leader, avant le choc au sommet Reims-Lens, samedi après-midi. Place à la trêve internationale, la semaine prochaine, avant d’attaquer la dernière ligne droite par un alléchant déplacement à Bollaert, le 1er avril. L’heure de vérité approche…


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)