basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

16.12.16 | Petite frustration avant les fêtes

Volontaire mais quelque peu émoussé, le Stade Brestois 29 a conclu l’année 2016 sur un score nul et vierge, vendredi soir, face à Bourg-en-Bresse (0-0). Il doit attendre le résultat de Troyes face à Reims, lundi, avant de savoir s’il finira leader à l’issue de la phase aller…

La moitié du chemin est désormais parcourue, cette saison, en Ligue 2, et les Ty-Zefs peuvent à présent profiter de leurs vacances avec un légitime sentiment du devoir accompli. Il n’empêche, cet ultime rendez-vous de la phase aller à domicile, face à un adversaire avant tout concerné par le maintien, laisse un petit goût d’inachevé. Un point plutôt que trois, étant donné la physionomie de la rencontre, c’est plutôt frustrant. Cela retarde surtout le fait de savoir qui décrochera le titre honorifique de Champion d’automne, que Troyes peut encore ravir au club finistérien en cas de succès face à Reims. Ce qui n’enlèvera rien, quoiqu’il arrive lundi, au mérite des Brestois depuis le début du championnat.

Sur la lancée de leur succès à Nîmes une semaine auparavant, les coéquipiers de Bruno Grougi espéraient consolider leur première place au classement face à une formation bressane quant à elle invaincue depuis six journées. Pour l’occasion, près de 8 000 spectateurs étaient venus fêter Noël avant l’heure à Francis-Le Blé.

L’ambiance aurait rapidement pu se refroidir si le tir de Boussaha, le meilleur buteur adverse, n’avait pas trouvé Hartock sur sa trajectoire (3e). La réaction locale intervenait sur coup franc et Battocchio, des 20 mètres plein axe, voyait sa tentative frôler la lucarne (8e). Le début d’un gros temps fort pour les Rouge et Blanc, dont les mouvements offensifs gênaient considérablement l’arrière-garde visiteuse, relativement âgée.

Lancé sur orbite, Maupay venait défier le gardien Fabbri en face à face mais tergiversait au moment de conclure (24e). Sur une nouvelle frappe placée, Battocchio obligeait encore Fabbri à s’employer pour préserver sa cage (36e). Dans la minute suivante, Del Castillo causait une nouvelle frayeur au public local sur une frappe à l’entrée de la surface, un poil trop croisée. Globalement dominateurs, les Ty-Zefs atteignaient la pause conscients que tout restait à faire.

Au retour des vestiaires, le FBBP montrait soudain un tempérament plus aventureux. Tour à tour, Nirlo (47e) puis Ponroy (50e) donnaient du fil à retordre à Hartock. Passé ce petit coup de mou, les Finistériens reprenaient le contrôle du jeu, sur un rythme toutefois moins enlevé qu’en première période. Avec un peu de réussite, Maupay aurait pu surprendre Fabbri suite à un dégagement contré (51e), avant que le portier visiteur ne se reprenne en détournant un missile envoyé par Battocchio (60e). Entretemps, Bègue, en contre, avait lui aussi perdu un face à face avec Hartock (55e).

Après l’heure de jeu, les occasions se raréfiaient de part et d’autre, la fatigue se faisant sentir après cinq mois de compétition. Côté brestois, les entrées de Joseh-Monrose et Labidi n’engendraient rien de décisif. Poussés par leurs supporters, les Ty-Zefs ne renonçaient pas mais manquaient d’inspiration dans le dernier geste. Les Bressans, pour leur part, semblaient se contenter de ce score équitable. C’est donc sans surprise tardive que M. Lavis mettait fin à ces débats intéressants mais stériles.

Avec 35 points au compteur, le SB29 a d’ores et déjà réussi son coup, titre de Champion d’automne ou pas. «Le fait d’avoir ce nombre de points à la trêve, c’est exceptionnel vu tout ce qu’il s’est passé», a jugé l’entraîneur Jean-Marc Furlan après la rencontre. Maintenir ce cap lors de la phase retour serait tout aussi exceptionnel, sinon plus. Pour être fixé, rendez-vous en 2017 !


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)