basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

16.02.18 | Une belle éclaircie

Le Stade Brestois 29 a retrouvé le sourire en s’imposant à domicile face à Niort (2-0), vendredi soir. Les Ty-Zefs ont attendu la seconde période pour faire la différence offensivement et ainsi se relancer en haut du classement. Série à poursuivre !

Après un début d’année civile infructueux (deux défaites et quatre nuls), le club nord-finistérien a repris sa marche en avant lors de cette 26e journée de Domino’s Ligue 2. Le beau temps est revenu à Francis-Le Blé, à point nommé pour se remettre dans le bon tempo et viser le top 5, synonyme de course à la montée. Les résultats de ses concurrents directs ont également pesé dans la balance, mais le mérite en revient aux hommes de Jean-Marc Furlan, qui ont fait taire les critiques nées de leurs dernières sorties improductives. L’horizon se dégage…


Pour démarrer cette rencontre, le staff finistérien revenait à un schéma classique avec le seul Butin en pointe et Charbonnier en soutien. En face, les Chamois Niortais venaient avec l’intention de réaliser un joli coup, comme il y a deux semaines au Paris FC (0-1) ou l’an passé ici-même (2-3). D’ailleurs, les joueurs de Denis Renaud affichaient un visage conquérant lors du premier quart d’heure, qui aurait pu se concrétiser par l’ouverture du score sur une reprise de Vion, juste au-dessus (4e).

Si par la suite la formation locale évitait de se mettre en danger, elle peinait à faire circuler le ballon avec sa fluidité habituelle. Mais l’ascendant psychologique se confirmait de minute en minute. Toujours en délicatesse avec le dernier geste, les Brestois se créaient toutefois une double opportunité de marquer à la 23e : lancé en profondeur, Faussurier était contré in extremis par le gardien Bouchard avant que Pi, suite au corner, ne voie sa frappe enroulée frôler la transversale. Jusqu’à la pause, les deux équipes se neutralisaient en milieu de terrain, les Brestois ayant plus souvent le ballon dans les pieds mais sans trouver la faille dans une défense adverse sur ses gardes. Encore un peu de patience…


Dès le retour des vestiaires, les partenaires de Bruno Grougi faisaient basculer le cours du match : sur une belle action collective, Autret servait Charbonnier, dont la frappe légèrement dévissée était astucieusement poussée au fond des filets par Faussurier, aux six mètres (0-1, 47e). Une entame idéale pour faire douter les Chamois, qui cherchent pour leur part à assurer leur maintien. Justement, les visiteurs ne rendaient pas les armes, bien au contraire.

À plusieurs reprises, ils venaient semer le trouble devant la cage brestoise, obligeant Larsonneur à sortir le grand jeu (54e, 68e, 69e). Avec ce seul but d’avance, les Finistériens n’étaient pas à l’abri d’une mauvaise surprise. Conscients du danger, ils continuaient à presser et à tenter leur chance, à l’image de Pi sur une frappe lointaine détournée par Bouchard (72e). Le tournant survenait à la 81e : sur un coup franc excentré, la reprise acrobatique d’Agouazi était détournée sur sa ligne par Larsonneur, lequel devait encore s’employer par deux fois pour écarter définitivement la menace. Ouf !


Passée cette grosse frayeur, les Ty-Zefs géraient mieux les ultimes instants et tuaient même le suspense en inscrivant un second but par Diallo, entré à l’heure de jeu, qui venait dribbler le gardien avant de marquer malgré le retour désespéré d’un défenseur niortais (2-0, 90e). Dès lors, la messe était dite, et les Finistériens pouvaient savourer ces trois points acquis de haute lutte.

Mérité au final mais laborieux dans sa construction, ce premier succès en 2018 offre un réel soulagement au SB29, qui efface six semaines frustrantes. Il permet surtout au club présidé par Denis Le Saint de garder le contact avec les équipes de tête (Reims excepté), encore nombreuses à espérer une issue favorable en fin de saison. « On a 41 points et même si ça va faire sourire certains, on est maintenus, tempérait le coach Jean-Marc Furlan face à la presse. Maintenant, il faut voir les capacités qu’on aura pour libérer nos forces et nous éclater ». En effet, cet élan retrouvé, s’il se prolonge samedi prochain sur la pelouse du Paris FC, peut déboucher sur une fin de championnat des plus excitantes, en intégrant le nouveau système des play-offs. Tout redevient possible !


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)