basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

15.12.16 | L. NGANIONI : "LA L2, NiVEAU RÊVÉ POUR PROGRESSER"

À 21 ans, Louis Nganioni vit sa deuxième expérience de joueur prêté après une première aventure la saison passée à Utrecht, aux Pays-Bas. Celui qui appartient encore à l’Olympique Lyonnais a en tout cas trouvé du temps de jeu au Stade Brestois où il a déjà été titularisé 13 fois sur le côté gauche de la défense. Et il n’a pas prévu de s’arrêter là.

« Louis, c’est la fin de la phase aller. Quel bilan rapide peux-tu en tirer ?
C’est un peu une surprise pour nous bien sûr parce qu’au début, personne ne se connaissait dans l’effectif. Quand je suis arrivé, il n’y avait pas beaucoup de joueurs, du coup on se posait quelques questions. Mais tout a très vite bien marché, la preuve avec le classement que l’on a aujourd’hui.

Après le petit passage à vide du mois de novembre, vous vous êtes très bien repris…
Oui et je savais qu’on en était capables. Chaque jour, on fait le nécessaire pour être performants le week-end et j’étais persuadé qu’on aurait la force mentale pour se reprendre. Les moments de moins bien, ça arrive dans chaque groupe et il faut alors être costaud pour essayer de redresser la barre le plus vite possible. C’est ce que l’on a fait. Le coach dit toujours que le plus important dans une saison, c’est le début et la fin.

Vous avez réussi l’entame, êtes-vous capables de bien terminer ?
Je pense que l’équipe en a la carrure. On va en tout cas tout faire pour y arriver. Après avoir si bien commencé, ce serait dommage de ne pas bien finir et d’avoir accompli tout ça pour rien.

Comment vis-tu ton statut de joueur prêté ? C’est forcément un peu spécial…
Oui, c’est différent d’arriver dans un groupe quand tu es prêté parce que tout le monde sait que tu ne vas être là que pour un certain temps. Il y a une difficulté aussi parce qu’il faut être performant tout de suite, tu dois venir pour trouver du temps de jeu mais aussi pour apporter quelque chose. Quand tu es en prêt, il peut arriver que tu sois pénalisé en fin de saison parce que tu peux être mis de côté si l’entraîneur prépare la suivante. Personnellement, je n’appréhende pas ça, ça fait partie du foot et de toute façon, si je fais de bonnes performances, il n’y a pas de raison que le coach me laisse de côté.

Que penses-tu de cette Ligue 2 que tu as découverte cette saison ?
Je n’ai pas été surpris parceque j’ai beaucoup d’amis qui jouent dans ce championnat et je regardais déjà leurs matches. C’est une compétition difficile, notamment au niveau physique, il y a souvent pas mal de jeunes joueurs qui vont très vite, il faut être prêt pour ça et pour évoluer parfois sur des terrains un peu compliqués. Personnellement, il fallait que je durcisse mon jeu et la Ligue 2 est le niveau rêvé pour y parvenir et le bon endroit pour progresser et prendre de l’expérience.

Quelle sera la priorité contre Bourg-en-Bresse ?
Ce match-là est important parce que quand tu gagnes le dernier, tout le monde, joueurs et supporters, part content en vacances. C’est toujours bien de finir sur une bonne note et ça nous ferait quand même 37 points au compteur, ça donnerait de la confiance pour la suite ».

Crédit photo : Stéphane Costard

15 déc. 2016