basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

15.02.19 | La nuit... puis le jour

Au bout d’une rencontre aux deux visages, les Brestois ont décroché le point du nul sur la pelouse du Gazélec Ajaccio. Bousculés et menés avant le repos, les Ty-Zefs ont ensuite réagi et bien négocié une supériorité numérique pour égaliser et poursuivre ainsi leur série d’invincibilité. Le rythme en 2019 reste bon avec deux points pris en moyenne par match, ce qui permet aux Brestois de rejoindre Metz en tête du classement avant la rencontre des Lorrains face à Béziers ce samedi.

C’est devenu une habitude pour Jean-Marc Furlan. Son groupe a ramené pour la troisième année consécutive un nul de son déplacement sur la pelouse du Gazélec Ajaccio. Même face à des Corses jouant pour le maintien, la tâche n’a pas été des plus aisés pour les Ty-Zefs qui ont dû se faire violence durant la seconde période pour ne pas voir stoppée leur invincibilité qui court désormais sur huit matches depuis le revers à Lens début décembre. Une seule défaite désormais sur les 21 dernières rencontres, le SB29 confirme qu’il est extrêmement dur à battre.
Même après 45 minutes sans éclat, les Brestois ont encore ainsi montré de belles ressources pour recoller au score grâce au meilleur buteur de Domino’s Ligue 2, Gaëtan Charbonnier.


Les ouailles du coach Furlan s’étaient montrés plutôt à la peine lors des premières minutes et n’avaient pas réussi du tout à se montrer dangereux devant le but d’Oberhauser. La raison de ce premier acte manqué était en partie à chercher dans la prestation très cohérente des Gaziers, installés en 4-4-2 et dominateurs dans l’agressivité. Les premières mèches allumées par Gomis (8e), Roye (9e) et N’Doye (18e) avaient été des alertes sans conséquence mais la sentence allait tomber quelques minutes plus tard quand Armand, esseulé dans la surface, profitait d’un très bon centre de Blayac pour placer sa tête et réveiller la faible galerie du stade Ange-Casanova (1-0, 23e).

Une mauvaise nouvelle qui allait en précéder une autre puisque, touché dans un contact avec Perquis, Mathias Autret, souffrant d’une grosse contusion à la cuisse, devait laisser sa place à Cristian Battocchio (27e). Les Brestois étaient en tout cas jusqu’aux citrons à la peine pour ressortir les ballons et se créer des occasions franches. Le score à la pause était donc logique (1-0, 45e).


Mais il était bien sûr écrit que ce SB29 ne pouvait pas se contenter d’une suite toujours sans relief et on guettait donc le réveil des Finistériens avec impatience. Le premier coup de tonnerre intervenait un peu avant l’heure de jeu quand Gomis, l’un des meilleurs Ajacciens jusqu’alors, prenait son deuxième carton jaune pour une faute sur Baba Traoré (1e apparition avec sa nouvelle équipe). Déjà mieux dans le jeu, les Brestois allaient enfin pouvoir développer à plein leur plan favori fait de possession et de passes. Mais l’une des armes favorites des Ty-Zefs depuis le début de saison est aussi l’efficacité sur coups de pied arrêtés.

Un premier but refusé sur corner à JC Castelletto – pour raison plus ou moins inconnue – précédait un second qui lui allait être le bon. L’Argentin trouvait cette fois la tête de Charbonnier pour son 18e but de la saison (1-1, 60e). On se disait alors que la physionomie du match pouvait laisser entrevoir une issue encore plus favorable aux Bretons. Le goléador brestois prenait le taureau par les cornes et après un premier tir vicieux sorti par Oberhauser (70e), il plaçait très bien une tête sur un centre de N’Goma mais le portier ajaccien réalisait la parade qu’il fallait (75e). Il n’allait ensuite plus rien se passer de consistant dans cette partie qui permet aux Brestois de rejoindre le FC Metz en tête avec 50 points en attendant le déplacement de Béziers en Lorraine ce samedi.
L’opération est plutôt belle pour les Ty-Zefs qui devront cependant confirmer ce nul par une victoire face à Grenoble vendredi prochain car derrière, Lorient continue à mettre la pression.


(crédit photos : GFCA)