basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

14.09.19 | Derby stérile mais animé

Brestois et Rennais se sont quittés sur un score nul et vierge, samedi soir à Le Blé. Si les Finistériens sont restés solides, la partie a vraiment basculé juste après l’heure de jeu sur une décision arbitrale très discutée.

Avant même de démarrer, cette affiche 100% breizh était prometteuse sur le papier. D’abord parce que dernier derby régional à Le Blé, il y a presque un an face à Lorient, avait offert une partie de grande qualité. Mais aussi parce que la dernière confrontation en date entre Rennais et Brestois, début janvier 2019 en Coupe de France, avait également tenu ses promesses en matière de spectacle. Cette fois, le contexte était forcément différent en Ligue 1 Conforama, entre un promu finistérien bien décidé à ne pas se laisser marcher sur les pieds et une formation brétilienne désormais taillée pour le haut de tableau. Si à l’arrivée le partage des points s’avère équitable, c’est un fait de jeu très litigieux qui a focalisé l’attention.


Avant ce moment-clé, la partie avait débuté de manière plutôt convaincante pour le collectif finistérien, revanchard après sa déconvenue à Nîmes, fin août. Avec le soutien indéfectible de son public, encore très fourni lors de cette 5e journée de championnat, il mettait rapidement l’adversaire sur le reculoir. Une relance hasardeuse du gardien Mendy, sorti à la limite de sa surface, profitait à Autret, plein axe, dont la reprise spontanée frôlait le cadre (7e). Un peu plus tard, un joli mouvement entre Charbonnier, Court et et Faussurier péchait dans sa conclusion (12e).

Côté visiteur, le danger principal se nommait Raphinha, un attaquant brésilien recruté en toute fin de mercato par le SRFC pour plus de 20 millions d’euros. C’est bien lui qui posait le plus de problèmes à la défense locale (19e, 24e, 36e), laquelle affichait une réelle solidité dans les moments chauds. À la pause, le score de 0-0 était loin d’être acquis.

Au retour des vestiaires, ce sont à nouveau les Ty-Zefs qui mettait le pied sur l’accélérateur. Notamment sur une percée solitaire d’Autret, dont la frappe en bout de course manquait de puissance pour inquiéter Mendy (48e). Une tête croisée de Grandsir, sur un centre de Faussurier, passait de peu à côté (58e).

Puis survenait un incident majeur, qui allait entraîner une interruption d’une dizaine de minutes : suite à un choc avec Castelletto dans sa surface, le gardien brestois Larsonneur restait à terre, touché. Le jeu se poursuivait quelques instants et le ballon finissait au fond des filets, alors que la plupart des joueurs s’étaient arrêtés (64e). Sauf pour l’arbitre, M. Turpin, qui estimait que le but était valable ! Aussitôt, le camp brestois protestait et réclamait le recours à la VAR. D’abord inflexible, M. Turpin finissait par aller voir les images et… annulait le but (71e). Ce sont alors les Rennais (joueurs et dirigeants) qui tentaient à nouveau d’infléchir la décision arbitrale, en vain. Bon gré mal gré, le jeu reprenait.


Après cet épisode ubuesque, les Finistériens semblaient plus fringants. Une frappe lobée de Charbonnier aux 20 mètres passait tout près de la lucarne (77e). La réponse de Traoré échouait elle aussi au ras du cadre (81e). Malgré les six minutes de temps additionnel, aucune des deux équipes ne parvenait à arracher la victoire sur le fil, en dépit d’une ultime tentative de Charbonnier repoussée par Mendy (90e+4).

Avec un peu de recul, ce point était bon à prendre pour le SB29, qui a tout de même bien résisté face à une grosse cylindrée de l’élite cette saison. Il y aura des résultats plus heureux, d’autres moins aussi sans doute, mais pour l’heure le club finistérien, actuel 13e du classement avec six points (avant les matches du dimanche), avance sereinement. « C’était un vrai derby avec de l’intensité, résumait pour sa part le coach brestois Olivier Dall’Oglio. Je m’occupe surtout de mon équipe et je suis fier de mes joueurs ». Le suit s’annonce tout aussi copieuse avec un déplacement à Bordeaux samedi prochain, avant de revoir Lyon puis d’aller à Monaco. 

(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)