basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

13.07.10 | Le Stade Brestois 29 en visite chez Quéguiner

Claude Quéguiner

Ce mardi matin, les joueurs et le staff avaient rendez-vous dans les locaux de l’entreprise Quéguiner à Landivisiau, un des partenaires officiels du club, pour une présentation des activités de la société, un petit déjeuner et une photo en tenue aux côtés de Claude Quéguiner, président directeur général du groupe, et ses collaborateurs.

 

 

À cette occasion, Claude Quéguiner est revenu sur l’histoire et les fondements de son partenariat avec le Stade Brestois 29.

 

 

 

« Le groupe Quéguiner est un allié de longue date du Stade brestois 29…

- Cela fait déjà dix ans, oui. On a commencé par le National avec Michel Jestin qui souhaitait trouver un partenaire local pour pouvoir atteindre un objectif : accompagner le club en Ligue 2 puis plus tard en Ligue 1. On a donc pris part à cette aventure, on a su avoir la patience, la sagesse d’attendre. Quand le club est passé en Ligue 2, on a pensé que le partenariat serait de trop grande envergure pour nous mais Michel Jestin a insisté pour qu’on reste dans la continuité.


- Le Stade Brestois 29 s’appuie énormément sur le tissu local…

- Beaucoup de partenaires sont en effets régionaux voire locaux. Ce n’est pas un hasard puisque c’était la volonté des dirigeants. C’est une bonne chose puisque cela repose sur des valeurs importantes d’attachement à notre terre et à nos racines dans le but de créer une alchimie entre le club, les entreprises locales et les collectivités territoriales. Le public s’identifie plus facilement à son club de football s’il a des gens du coin dans son accompagnement. C’était donc aussi important que les joueurs viennent découvrir l’entreprise et apprécient sa dimension, sa philosophie, ses valeurs.

 

- Le groupe Quéguiner n’a pas attendu que le club brille pour le soutenir…

- Au moment du départ de Michel Jestin, j’ai voulu apporter un signe fort parce que je sentais que le club était ébranlé, que les fondations étaient fissurées. J’ai apporté tout de suite mon soutien et je pense que ç’a contribué à l’arrivée d’autres partenaires. Un club se construit dans la durée, il y a de bonnes et de mauvaises années, le tout c’est qu’il y en ait davantage de bonnes ».

 

 

2 févr. 2013