basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

13.01.17 | L’audace a payé

Face à une formation orléanaise lui ayant laissé l’entière responsabilité du jeu, les Brestois ont su prendre les risques nécessaires pour faire la différence et engranger trois précieux points. Le premier rendez-vous de 2017 a donc été négocié de la meilleure des manières sur le terrain de la lanterne rouge de Ligue 2.

Alors qu’il avait certainement prévu une bonne mise en jambes en 32e de finale de Coupe de France avant de retrouver le quotidien de la Ligue 2, Jean-Marc Furlan avait dû changer ses plans (match contre Fleury reporté au mercredi 18) et c’est donc sur la pelouse d’une équipe de l’US Orléans remontée à bloc sous la direction de son nouveau coach Didier Ollé-Nicolle que les Ty-Zefs allaient devoir entamer l’année 2017.

Il y avait forcément plus confortable comme situation mais ces Brestois ont montré depuis le début de saison qu’ils savent être au rendez-vous quand il le faut. Prenant le match par le bon bout, ils imposaient à leurs hôtes un pressing haut mais sans pour autant se créer de réelles occasions. Dans ce genre de situation, le risque est forcément de subir des contres et sur l’un d’entre eux, le centre de Pinaud trouvait la tête d’un Armand esseulé au second poteau (11e). Sans conséquence.

Au bout de ce premier acte qui aura vu les Brestois signer un joli 69% de possession de balle, l’ouverture était toute proche puisque sur une ouverture astucieuse de Cristian Battocchio, Ibou Sissoko se mettait en position de tir mais voyait Renault sortir à sa rencontre et dégager le danger (45e).

Au retour des vestiaires, les Finistériens poursuivaient leur ouvrage en monopolisant le ballon et en prenant davantage de risques. Le salut était tout proche quand Bruno Grougi trouvait dans la surface Steven Joseph-Monrose. L’attaquant titularisé en l’absence de Neal Maupay réalisait un superbe mouvement pour enrouler son défenseur et décocher une frappe qui venait s’écraser sur le poteau (57e) ! Cette chaude alerte provoquait un réveil des Orléanais qui étaient à deux doigts de punir les leaders de Ligue 2 sur une tête d’Aholou qu’Hartock, au prix d’une belle horizontale, repoussait (63e).

C’est finalement sur une grossière erreur individuelle que la rencontre basculait. Quentin Bernard, qui faisait là sa première apparition sous le maillot brestois adressait un ballon au second poteau pour Bryan Pelé. Seidou, le défenseur de l’USO semblait pouvoir s’en emparer tranquillement mais s’emmêlait les pinceaux, permettant au Ty-Zef de récupérer la gonfle pour la propulser sous la barre de Renault dans un angle fermé. (0-1, 72e).

Dès lors, cette ouverture poussait les locaux à se découvrir mais ils ne parvenaient à inquiéter la solide arrière-garde brestoise que sur un long ballon adressé à Armand dont le petit lob venait mourir au-dessus de la barre (80e). Les trois points étaient dans la poche et la place de leader conforté par les résultats du soir et les défaites de Reims et Troyes. Les 38 unités engrangées appellent maintenant une confirmation dans une dizaine de jours à Le Blé face au Red Star. Entre temps, c’est à Fleury, en banlieue parisienne, que les ouailles de Jean-Marc Furlan auront tenté de composter leur billet pour les 16es de finale de la Coupe de France.


(crédit photos : Julien Péron)