basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

12.05.17 | Six équipes pour la Ligue 1 !

Comme prédit depuis bien longtemps, le sort de cette Domino’s Ligue 2 se jouera donc lors de la 38e et dernière journée. Grâce à son succès sur la pelouse de Bourg-en-Bresse, le Stade Brestois a a gagné le droit d’y croire mais, comme tous ses concurrents ont gagné (sauf Strasbourg), il devra compter sur une victoire face au Gazélec et plusieurs faux pas. Ce championnat restera de toute façon fou jusqu’au bout.

De la bouche de leur entraîneur Jean-Marc Furlan, les Brestois avaient pris la semaine dernière face à Nîmes « un camion dans la figure ». Mais même sonnés, ils avaient une obligation : y croire jusqu’au bout et se donner toutes les chances d’accéder à leur rêve. Même sans leur destin en main, les Ty-Zefs n’avaient donc plus qu’un objectif, celui de remporter leurs dernières rencontres pour ne pas avoir de regrets.

La première des deux missions a été accomplie, non sans mal, à Bourg-en Bresse, avec un succès 2-1 face à une formation sans complexe et totalement libérée depuis la semaine dernière et son maintien validé. Voilà donc un final de folie qui se présente pour la 38e journée de Domino’s Ligue 2 avec pas moins de six équipes pouvant postuler aux trois marches du podium.

Dans l’Ain, le groupe brestois s’est donné du mal pour avoir le droit de participer à ce dernier round et a dû aller chercher sa victoire au forceps. Dans une rencontre très ouverte avec un nombre incalculable d’occasions de part et d’autre, c’est l’efficacité qui a primé. À ce petit jeu, même si les Rouge et Blanc ont manqué à plusieurs reprises de se mettre à l’abri, ils ont fait la différence grâce à un doublé d’Habib Diallo, aligné seul en pointe dès le coup d’envoi.
Buteur à la demi-heure de jeu suite à un crochet dans la surface et un tir puissant (0-1, 27e), il a récidivé d’une belle tête au bout d’un centre parfait de Gaëtan Belaud dans le dernier quart d’heure (1-2, 78e).

Entretemps, le quatuor offensif burgien composé de Berthomier, Boussaha, Del Castillo et Merdji aura causé bien des soucis à l’arrière-garde brestoise. L’égalisation de Merdji (1-1, 52e) aurait pu tout gâcher, comme les multiples situations d’un FBBP qui n’a jamais fermé le jeu et parfois mis la panique dans les rangs finistériens. Heureusement sans dommage. Et avec un mental à toute épreuve, les Ty-Zefs sont allés trouver ce qu’ils étaient venus chercher en ne baissant jamais la tête.

À noter qu’un tournant important du match (et peut-être de la saison !) aura été le penalty un premier temps accordé à Bourg pour une supposée faute de Donovan Léon sur Boussaha puis annulé après une discussion entre M. Léonard et son juge de touche (19e). Le Stade Brestois peut au moins se rattacher à ces petits signes du destin pour encore y croire et qui sait, un faux pas de quelques concurrents directs n’est pas à exclure vendredi prochain. Il faudra de toute façon gagner contre le Gazélec et attendre. Le reste ne se contrôlera pas.