basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

12.04.19 | Rois en Lorraine

En l’emportant à Nancy, le Stade Brestois a fait le plein lors de ses deux rencontres consécutives à l’extérieur. Après un succès plus tranquille face au Red Star, les Ty-Zefs ont cette fois souffert jusqu’au bout pour éviter le retour nancéien mais avaient auparavant fait le nécessaire pour se mettre dans les meilleures dispositions. Cette victoire fait en tout cas du bien au compteur et permet au SB29 de compter sept longueurs d’avance sur le troisième, Troyes, avant la rencontre de lundi entre le Paris FC et Lorient.

Certains diront qu’il y a des signes qui ne trompent pas. Là où le Stade Brestois n’avait pu contenir un come back de l’ASNL la saison passée, il a cette fois tenu bon jusqu’au bout pour revenir de Lorraine avec trois points hyper précieux. Au bout d’une rencontre au scénario bizarre, les Ty-Zefs ont en tout cas une nouvelle fois montré un état d’esprit et une solidarité irréprochables. Ces valeurs qu’il transporte depuis le mois d’août, le club de Denis Le Saint en a fait ses armes favorites. Elles lui permettent, même quand tout n’est pas si facile, de s’en sortir et d’aller toujours de l’avant.


Après la 32e journée, le total de 62 points est déjà remarquable, la deuxième place méritée et le sprint final s’annonce prometteur. Aujourd’hui, les protégés de Jean-Marc Furlan ont les cartes en main mais savent trop bien que tant que rien n’est officiel, tout peut encore se passé, le souvenir de la saison 2016/2017 n’est ainsi pas très loin. Mais quoi qu’il arrive, on n’enlèvera pas à cette équipe qu’elle reste extrêmement dure à battre depuis la première journée. Seulement 4 revers après 32 journées pour les Rouge et Blanc, voilà qui a de quoi rendre optimiste à six journées du terme.

Ce vendredi, en Lorraine, les Brestois s’attendaient à souffrir face à une formation de l’ASNL apathique en phase aller mais très remaniée et beaucoup plus à l’aise en 2019. Il y a quelques semaines, les hommes d’Alain Perrin avaient ainsi notamment battu le FC Lorient et c’est donc avec beaucoup de prudence que la troupe finistérienne s’avançait à Marcel-Picot.


Peut-être en raison de cette appréhension, les Ty-Zefs se montraient très appliqués durant les premières minutes et diablement efficaces à la récupération. C’est d’ailleurs sur un très bon jaillissement de Jessy Pi, conclu par une frappe limpide au ras du poteau, que la lumière arrivait (0-1, 7e). L’ASNL, qui allait perdre rapidement son défenseur central El Kaoutari, semblait perdue et les Brestois étaient à deux doigts de doubler la mise quand Gaëtan Charbonnier interceptait une mauvaise passe de Saint-Ruf dans la surface. Le goleador du SB29 croisait cependant trop sa frappe (17e). Un peu plus tard, c’est Mathias Autret qui tentait sa chance à l’entrée de la surface mais cela manquait aussi de précision (20e).

Ces vingt minutes initiales avaient mis un fossé entre les deux formations mais les locaux allaient rapidement se rebiffer. Par Vagner d’abord, lancé dans la profondeur, qui s’y reprenait à deux fois devant Gautier Larsonneur, le gardien brestois ayant le dernier mot (21e). Plus pressants, plus hauts, les Lorrains mettaient la pagaille dans la défense bretonne qui s’en sortait pas trop mal jusqu’à l’égalisation de Marveaux, plus rapide aux six mètres pour reprendre le ballon (1-1, 42e). Le score de parité au repos paraissait plutôt logique, chaque équipe ayant eu son temps fort.


Le deuxième acte débutait par la sortie sur blessure d’Ibrahima Diallo, très convaincant jusque là (51e). Nancy appuyait encore mais la frappe de Vagner, hyperactif durant le match, n’était pas cadrée (53e). Le signal pour un gros moment brestois. D’abord sur un corner parfaitement botté par Yoann Court que Mathias Autret reprenait de la tête au second poteau (1-2, 55e) puis sur une réalisation ressemblant énormément à celle de la semaine précédente face au Red Star. Mathias Autret servait parfaitement Gaëtan Charbonnier dans la profondeur et le co-meilleur buteur de Domino’s Ligue 2 ne se faisait pas prier pour ajuster Ndy Assembé (1-3, 59e).

Le trou était fait, le public calmé. Restait donc à ne pas prendre un but qui donnerait de l’espoir à l’ASNL. Une frappe de Vagner donnait des frissons (71e), une barre de Gaëtan Charbonnier procurait une fausse joie (72e) et c’est finalement le deuxième but de Marveaux (86e) qui offrait au public de Marcel-Picot une fin haletante. Mais Nancy avait beau pousser, le Stade Brestois tenait jusqu’au bout cet excellent résultat qui lui permet de maintenir à distance très raisonnable ses poursuivants. Un autre très bon test aura lieu vendredi à Le Blé avec la réception d’Orléans, invaincu depuis 11 journées. Les joueurs attendent pour l’occasion la « marée rouge » dans les tribunes. Pour le reste, on leur fait confiance !


(crédit photos : ASNL)