basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

11.03.17 | RCSA - SB29 : L'APRÈS-MATCH

Le Stade Brestois 29 a confirmé ses difficultés du moment, samedi, en s’inclinant lourdement à Strasbourg (4-1). Un second revers consécutif qui contraint le club finistérien à laisser la première place à Reims, après 29 journées.

 
Mis sous pression par le net succès rémois la veille, le SB29 savait qu’il lui faudrait au moins un point en terre alsacienne pour conserver son leadership au classement. Une position que la concurrence lui enviait depuis plus de trois mois mais fragilisée par la défaite concédée à domicile, une semaine plus tôt, face à l’AC Ajaccio (1-2). A la Meinau, emplie de près de 20 000 supporters strasbourgeois enthousiastes, les joueurs de Jean-Marc Furlan n’ont pas maîtrisé le cours des événements, pour finalement s’incliner par trois buts d’écart. Cruel, mais logique au vu de la domination locale.

Le scénario incontrôlable a pris forme à la sortie d’un premier quart d’heure plutôt équilibré. La sortie sur blessure de Bernard (23e), remplacé par Lavigne, modifiait la donne initiale. Dans un dispositif inédit en 5-3-2, les Ty-Zefs ont alors subi les assauts répétés de la formation alsacienne. Et rapidement cédé, suite à un échange aérien entre Blayac et Guillaume, ce dernier trompant Hartock de près juste devant la cage (1-0, 29e). Sur la lancée, le RCSA multipliait les incursions ravageuses dans le camp adverse. Une frappe lointaine de Liénard obligeait le gardien finistérien à se détendre (36e). Avec un but de retard à la pause, les partenaires de Gaëtan Belaud ne s’en tiraient pas si mal.

Alors qu’on pouvait s’attendre à une réaction d’orgueil brestoise en début de seconde période, c’est encore Strasbourg qui se montrait menaçant. Idéalement placé aux six mètres, Guillaume ratait de peu la balle du 2-0. Un avertissement utile, puisque le jeu se portait ensuite davantage vers l’autre camp. Et sur l’une des rares opportunités visiteuses lors de ce match, Lavigne, parvenait à se faufiler dans la surface, suite à un bon travail de fixation de Diallo, pour tromper Bonnefoi et égaliser (1-1, 56e). Complètement relancé, le SB29 allait vite déchanter. Un coup franc concédé à l’entrée des seize mètres, plein axe, permettait à Liénard et son pied gauche de redonner l’avantage aux Strasbourgeois à l’heure de jeu (2-1, 62e). Un vrai coup dur pour les Brestois, qui auraient pu espérer un revirement total comme au match aller.
Pas encore résignés, ils tentaient de peser davantage offensivement. En panne d’inspiration dans le dernier geste, cela restait sans effet. Au contraire, le RCSA creusait l’écart dans les dix dernières minutes. Guillaume y allait de son doublé avec un copié-collé de l’ouverture du score, seul de la tête devant Hartock (3-1, 79e). L’issue de la rencontre devenait plus limpide, surtout lorsque Boutaïb, à l’affût d’un relâchement défensif, trouvait à son tour le chemin des filets pour la 14e fois de la saison (4-1, 89e). Le calice jusqu’à la lie…

Si ce résultat remet les Alsaciens en course pour le podium, il confirme aussi la méforme actuelle des hommes du président Le Saint. Lesquels vont devoir trouver des ressources physiques et surtout mentales pour amorcer une tendance plus positive, alors qu’il reste neuf journées de championnat à disputer et que tout demeure possible en haut du classement de Ligue 2. Vendredi, la venue de Laval doit sonner l’heure du réveil, avant une mini-trêve bienvenue.