basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

10.08.19 | Une première presque gagnante

Pour son grand retour dans l’élite nationale, le Stade Brestois 29 a livré une belle copie face à Toulouse, samedi soir à Le Blé (1-1). Longtemps, les Ty-Zefs ont cru tenir la victoire avant d’être rejoints dans les dernières minutes…

Trois mois jour pour jour après avoir validé son billet pour la Ligue 1 Conforama, le Stade Brestois 29 retrouvait la chaude ambiance de Francis-Le Blé, toujours à guichets fermés. Il faut dire que les supporters finistériens étaient impatients de voir à l’oeuvre leur équipe fétiche, désormais entraînée par Olivier Dall’Oglio, se confronter aux meilleures formations du pays, après six saisons à l’étage inférieur.


Pour cette journée de lancement, c’est le Toulouse FC qui se présentait sur son chemin. Un adversaire solide mais pas imprenable. A l’arrivée, les trois points ont échappé de peu aux joueurs locaux, en manque de réussite en seconde période. Mais l’apprentissage de l’élite passe aussi par ce genre de résultats, un peu frustrant compte tenu du scénario du match. 

Au coup d’envoi, le onze brestois présentait quelques recrues estivales (Bain, Perraud, Grandsir) mais surtout une ossature qui avait fait ses preuves la saison passée en L2, notamment le duo offensif Charbonnier-Autret. Dans un premier temps, les débats s’avéraient équilibrés, les deux équipes cherchant naturellement à trouver leurs repères dans le jeu. Petit à petit, les Rouge et Blanc prenaient un léger ascendant grâce à une meilleure projection vers l’avant. Il fallait tout de même se méfier du Téfécé sur les coups de pieds arrêtés, avec dans le rôle du finisseur l’attaquant grec Koulouris. De la tête, ce dernière frôlait le cadre (19e).


Avant la demi-heure, la partie se décantait favorablement pour les Brestois. Une remontée rapide du ballon permettait à Court de déborder côté gauche avant de servir Autret, à l’affût au second poteau, qui venait tromper le gardien Reynet de près (1-0, 25e). Forcément, l’enthousiasme se propageait dans les tribunes. Portés par cet avantage au score, les Ty-Zefs insistaient et Court était tout près de doubler la mise sur une reprise un poil trop croisée, après un bon centre de Faussurier (28e). Jusqu’à la pause, la tendance se confirmait et Toulouse pouvait s’estimer heureux de ne pas encaisser un second but, Reynet s’interposant par deux fois face à Charbonnier (41e, 42e) pour préserver sa cage.
 

La donne pouvait-elle s’inverser en seconde période ? Peut-être bien, à en croire cette situation confuse dans la surface brestoise, enrayée devant sa ligne par Faussurier (50e). Mais très vite, les hommes du président Le Saint retrouvaient leur allant des 45 minutes initiales. Une nouvelle action bien construite donnait l’occasion à Perraud de doubler la mise, mais la frappe du latéral gauche heurtait la barre (54e). Après cette reprise mouvementée, le rythme perdait en intensité. Menant au score, le SB29 ne prenait de risque inconsidéré. De leur côté, les Violets peinaient à créer le danger dans le camp adverse. Avec le jeu des changements, de nouvelles perspectives apparaissaient de part et d’autre.


À l’amorce des dix dernières minutes, un réel tournant s’annonçait lorsque l’arbitre, M. Thual, sifflait un pénalty en faveur des Rouge et blanc suite à une intervention illicite de Syllla dans ses seize mètres. Après confirmation de la VAR, Charbonnier s’élançait pour la transformation (84e). Hélas, son tir puissant était repoussé par Reynet ! Sans doute un déclic pour les joueurs d’Alain Casanova, qui retrouvaient du mordant dans le money time. Leurs efforts étaient récompensés in extremis, Koulouris tirant profit d’un ballon traînant devant le but pour trouver le chemin des filets et égaliser (1-1, 89e). Un dénouement cruel pour les Finistériens, qui pouvaient nourrir quelques regrets au coup de sifflet final, au terme de 6 minutes de temps additionnel.

Si le résultat n’est pas celui espéré au départ, le SB29 a tout de même matière à se satisfaire de cette prestation initiale, qui augure de soirées mieux payées à Le Blé. «La pression de cette première a sans doute pris parfois le dessus sur certains joueurs», relativisait Coach Dall’Oglio en conférence de presse. Un point pour commencer, c’est déjà ça de pris. Un autre défi attend les Brestois, dimanche prochain à Geoffroy-Guichard, face à un adversaire plus ambitieux. 


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)