basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

10.06.15 | Denis Le Saint, nouveau président du Stade Brestois 29 !

C’est ce mardi qu’Yvon Kermarec, après trois ans à la présidence du Stade Brestois 29, a passé la main et transmis le relais à Denis Le Saint (52 ans). Actuel co-président du Brest Bretagne Handball avec son frère Gérard, Denis Le Saint compte notamment se servir de son expérience à la direction du BBH pour renforcer la présence dans l’élite du Stade Brestois 29 et « faire en sorte que femmes et hommes, petits et grands, retrouvent le chemin de Francis-Le Blé ». Durant sa conférence de presse de présentation mardi après-midi, le nouveau président du SB29 a insisté sur des axes forts de la nouvelle politique du club : l'envie et l’identité bretonne.

La nouvelle direction
« L’idée est de fonctionner avec une équipe réduite parce que c’est plus facile d’échanger quand on est cinq autour d’une table plutôt que douze ou vingt. Ça a été l’objet des modifications statutaires mardi matin. Je serai donc avec mon frère Gérard au directoire. Patrice Azria prendra la présidence du Conseil de Surveillance, Alain Roué la vice-présidence avec l'appui d'Yvon Kermarec et Bernard Jestin. D'autres membres pourront rejoindre ce conseil à terme ».

L’identité brestoise
« On veut profiter des talents de nos clubs partenaires avec qui on a des relations privilégiées pour permettre des échanges tant sur la partie technique que sur celle des transferts de joueurs. Il est normal qu’un bon élément de Coat-Méal aille à Bourg-Blanc, qu’un bon jeune de Bourg-Blanc rejoigne Plabennec et qu’un joueur prometteur de Plabennec signe au Stade Brestois. Et inversement. C’est ce que l’on appelle l’ascenseur sportif. On ne pourra avoir une équipe 100% brestoise, ne rêvons pas, mais la volonté est de retrouver les talents bretons sur la pelouse de
Le Blé ».

Le public doit revenir à Le Blé
« Il faut recréer du lien entre le public, les partenaires et les joueurs. On a besoin d’une communion de tout ce monde-là. Les joueurs ne sont rien s’il n’y a pas de public, les partenaires ne viennent que s’il y a du public… Tout est lié. Il faut davantage donner aux gens l’envie de venir au stade, ça passera par plus de proximité entre tout le monde. C’est un chantier qu’on a mené au hand et qu’on tâchera de réussir au Stade Brestois ».

 

Le dossier du coach
« Il est en cours. On cherche un coach qui nous ressemble et a envie de mettre en avant les belles valeurs de la pointe de Bretagne et du Finistère. Les discussions ne devraient plus trop traîner, on se rapproche d’une solution. Il faut un entraîneur ambitieux. On compte aussi sur lui pour apporter les talents qui complèteront l’équipe déjà en place ».

Centre de Formation : ouverture en juillet
« Au mois de juillet, on pourra acter le déménagement et ça apportera les structures qui conviennent à un club de haut niveau. Sans structures, il est difficile d’avancer et elles sont aussi là pour rassurer. On aura la chance de pouvoir mettre sous le même toit le siège de la SA, les équipes commerciales, techniques, l’Association, l’hébergement de nos jeunes talents… Et tout ça à proximité du terrain historique d’entraînement de Brest, Pen Helen ».

 

S’appuyer sur les clubs partenaires
« Aujourd’hui, nous avons trois clubs partenaires qui sont les trois grands clubs à proximité : le Stade Plabennecois, le PAC à Plouzané et le SC Morlaix. Quand on a lancé le fonctionnement avec ces clubs, il fallait que ce soit du gagnant-gagnant. On a dû leur apporter du soutien, de la communication aussi, qu’on crée du lien et qu’on les rassure en leur disant qu’on n’était pas là pour les piller. L’idée est de faire en sorte que les talents identifiés dans ces clubs partenaires soient systématiquement routés vers le Stade Brestois ». (Photos de la visite à Plouzané)

 

La composition de l’effectif
« On a commencé à prendre quelques contacts avec certains de nos joueurs actuels pour valider leur souhait de rester, d’autres sous contrat n’attendent plus qu’on leur précise les règles du jeu. De jeunes talents arrivent et d’autres de l’extérieur viendront aussi pour compléter le groupe. Mais tout ça sera de toute façon à faire valider par le nouvel entraîneur. Il aura les clés ».

Un centre d’entraînement qui prend forme
« Les contacts ont été établis depuis quelques mois. On est sur la même longueur d’ondes et Guipavas est très fier de pouvoir accueillir demain le Stade Brestois. Le plaisir est partagé parce que la proximité des terrains de l’AL Coataudon va nous permettre d’avoir un bon fonctionnement. Aujourd’hui, les plans sont actés et correspondent à la demande de l’AL Coataudon. Le projet est bien avancé, d’ici quelques semaines tout devrait être OK ».

 

Un réseau de partenaires à consolider
« On travaille sur le budget qui ne sera pas forcément à la baisse. Dans le nouvel élan qu’on veut donner au club, on a besoin de rameuter et de faire venir de nombreux partenaires. On est déjà nombreux et il faut capitaliser dessus et qu’on en attire d’autres pour développer encore ce beau projet brestois. On veut continuer à prouver qu’au Stade Brestois, on trouve un vrai réseau d’entreprises, principalement du Finistère, solidaires du projet sportif."

Le Blé va se refaire une beauté
« Le Maire, François Cuillandre, nous a fait le plaisir de passer à la pelouse hybride avec un toilettage du stade et la perspective ensuite de modifier la tribune Quimper dont le budget a été validé. Le stade sera plus accueillant, plus beau et donnera davantage envie de s’y rendre ».

 

10 mai 2016