basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

09.03.18 | La victoire qu'il fallait

Au bout d’une semaine houleuse, les Brestois ont signé un remarquable succès sur la pelouse de l’Abbé-Deschamps. Volontaires, entreprenants et sérieux, ils ont logiquement disposé une formation auxerroise qui faisait figure de monstre en 2018. Grâce à ce succès, les Ty-Zefs ne sont plus qu’à un point des barrages et peuvent encore croire en de très belles choses d’ici la fin de saison.

Beaucoup se demandaient sûrement comment allaient réagir les Brestois après quelques jours de remous en interne. Ils étaient aussi sûrement nombreux à imaginer l’effondrement d’un groupe déjà malmené la semaine passée par la lanterne rouge à domicile. La réponse des Rouges finistériens a été cinglante et la victoire aussi recherchée que méritée. Il n’en fallait pas plus pour voir de très larges sourires à la sortie du terrain et avec eux la confirmation que ce groupe vit en pleine harmonie.


Les choses ne trainaient d’ailleurs pas pour les hommes de Jean-Marc Furlan qui voyaient Belaud alerter Charbonnier en profondeur. En avance sur le gardien de l’AJA, l’attaquant brestois piquait son ballon qui passait juste à côté de la cage (1e). Auxerre, invaincu en championnat en 2018, devait subir deux minutes plus tard une nouvelle frappe de Charbonnier qui forçait Boucher à se détendre (3e). La réaction locale venait de Barreto qui centrait en retrait pour Philippoteaux dont le tir aux six mètres était heureusement contré par Belaud (7e).

L’ouverture du score auxerroise n’était pas loin de venir cueillir les Brestois juste avant le quart d’heure de jeu. Une lourde frappe d’Adéoti, dont la trajectoire était modifiée par un rebond vicieux, perturbait Larsonneur qui ne pouvait que repousser sur la tête d’Ayé. Sur le poteau ! (14e). Après ce départ en fanfare des deux équipes, une légère accalmie était interrompue par un superbe mouvement ty-zef. Charbonnier trouvait intelligemment Diallo dans la profondeur. L’attaquant prêté par Metz crochetait Ba pour se mettre en position de tir mais expédiait son missile…sur la barre ! (35e).

La délivrance n’était pas si loin que ça et, juste avant la pause, un centre fuyant de Belaud manquait la tête de Diallo mais trouvait un Faussurier opportuniste au second poteau qui se jetait pour convertir l’offrande (0-1, 45e). Une avance au repos tout sauf imméritée pour des Brestois qui n’avaient pas hésité à faire du jeu, surtout sur le côté droit de leur attaque.


Et ça faillit repartir encore plus fort puisque dès le retour des vestiaires, Grougi se voyait proposer un coup franc intéressant à l’angle de la surface. Sa frappe splendide trouvait elle aussi la barre et était à deux doigts de franchir la ligne en retouchant le sol (46e). Il fallait donc s’attendre à une réaction bourguignonne. C’était tout d’abord Philippoteaux qui au bout d’un festival sur la gauche expédiait le ballon à Yattara pour une tête hors cadre (52e). Celle d’Adéoti, cinq minutes plus tard, sur un coup franc de Barreto, faisait elle mouche (1-1, 57e).

Malgré ce coup sur la tête, les Brestois ne rompaient pas et allaient même faire mieux. Grattant un ballon aux 30 mètres, Pi transmettait dans l’axe à Diallo qui ne se posait pas de question et expédiait un missile sous la barre ! (1-2, 68e). Suffisant pour concrétiser une victoire qui fera du bien à tous les niveaux et replace le SB29 dans la course au haut de tableau. Dans 10 jours, contre Nîmes à domicile, il s’agira de confirmer ce succès de prestige face au dauphin de Reims.


(crédit photos : www.aja.fr)