basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

09.02.18 | Ils méritaient mieux

Le Stade Brestois est reparti frustré du Havre où il a concédé une courte défaite pour le moins injuste. Surpris dès le premier quart d’heure, les Ty-Zefs n’ont jamais réussi à recoller au score malgré une grosse possession de balle et de jolies intentions. Il faudra donc attendre encore un peu pour voir la première victoire du SB29 en 2018.

 Il y a des défaites logiques, d’autres beaucoup plus dures à avaler. En ce vendredi très frisquet au stade Océane, c’est la deuxième option qu’auront retenue les Brestois, pas payés après un bon match de leur part durement sanctionné par un revers sur la plus petite des marges. Une erreur d’inattention en défense et un manque de réalisme de l’autre côté du terrain auront eu raison d’un collectif finistérien qui peine en ce début d’année civile et cherche encore son premier succès.


Largement remanié par Jean-Marc Furlan, le 11 de départ voyait les titularisations de David Kiki, Brendan Chardonnet, Alexandre Coeff, Johan Gastien et Habib Diallo. Une volonté affichée du coach brestois de faire participer tout son groupe sur la longueur de la saison. Face aux Brestois, les Havrais s’avançaient eux avec une belle statistique, à savoir qu’ils n’avaient plus perdu à la maison depuis près d’un an. Les Brestois prenaient la partie par le bon bout et s’installaient dans le camp normand sans pour autant se montrer dangereux. Seule une frappe de Coeff venait gentiment chauffer les gants de Balijon (2e). En face, ce n’était pas l’euphorie non plus mais un coup de tonnerre allait venir éclairer le match à un moment où tout semblait calme et paisible.

Trouvé par Ferhat, Mateta recevait le ballon aux abords de la surface. L’attaquant du HAC se retournait et envoyait une frappe puissante à ras de terre sur laquelle Gautier Larsonneur ne pouvait rien (1-0, 13e). Une seule occasion avait donc suffi aux hommes d’Oswald Tanchot pour prendre l’avantage et il allait falloir attendre longtemps pour voir la deuxième banderille locale. D’ailleurs, dans ce premier acte très timoré de part et d’autre, il n’allait plus rien se passer de significatif jusqu’au coup de sifflet de M. Lavis. Rien ? Pas tout à fait pour être honnête car une belle poussette d’un Havrais dans le dos de Diallo à la réception d’un centre d’Autret aurait certainement mérité un penalty (35e)…


Au retour des vestiaires en revanche, les Brestois semblaient bien décider à refaire leur retard et se donnaient les moyens pour ça. Toujours maîtres du ballon, ils voyaient dans un premier temps Gaëtan Belaud tenter sa chance dans la surface mais Balijon réalisait un gros arrêt devant le latéral brestois (49e). Belaud, encore lui, échappait ensuite au marquage sur le côté droit et centrait fort devant le but. C’était sans doute le meilleur endroit où mettre la balle mais personne ne parvenait à la reprendre, Diallo arrivant un poil trop tard pour couper la trajectoire (55e).

Il fallait ensuite attendre les toutes dernières minutes pour voir l’une des plus sérieuses alertes brestoises sur le but havrais. Au bout d’un joli mouvement initié par Mathias Autret et relayé par Julien Faussurier, Gaëtan Charbonnier, à l’entrée de la surface, expédiait une puissante demi-volée cadrée que Balijon repoussait encore (86e). Ce n’était décidemment pas le soir des Brestois, plutôt bons dans le jeu, mais incapables de trouver la mire face à des Havrais qui se seront montrés décevants et manquant cruellement d’imagination. Il faudra donc vite se remettre au travail pour accrocher la première victoire de 2018. On en est tous convaincus, les choses finiront bien par tourner. Reste à savoir quand.


(crédit photos : hac-foot.com)