basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

Interview du capitaine Belaud

Avant cette 24e journée face à l’AJ Auxerre, le Stade Brestois est un solide dauphin et tout semble aller pour le mieux pour le groupe cornaqué par Jean-Marc Furlan. Très difficile à battre cette saison, le Stade Brestois ne ravit pas que ses supporters et le capitaine Gaëtan Belaud savoure cette belle période vécue par un groupe dont il loue la force de travail.

« Personne ne rechigne à la tâche »


« Gaëtan, ce nul au Havre, on s’en satisfait ?
Oui mais disons que par rapport au scénario du match, on était quand même un peu frustrés. Cela dit, avant la rencontre, on aurait signé pour un nul donc on est tout de même contents. On continue à avancer et on poursuit notre invincibilité en 2019.

Cette période hivernale, elle te faisait peur avant qu’elle ne débute ?
Par rapport aux conditions d’entraînement, c’est toujours un peu plus compliqué mais bon, c’est partout pareil à ce moment de l’année. On a peut-être un peu moins envie de s’entraîner, c’est humain. Il ne faut pourtant pas que ça se ressente ensuite pendant les matches. On doit rester vigilants et depuis le début de la saison, on se sert beaucoup de ce qu’on a vécu il y a deux ans pour éviter que ça se reproduise. On ne veut pas revivre la même chose.

Avec ce point au Havre, le Stade Brestois tient une statistique remarquable : une seule défaite en 19 matches. Tu en penses quoi ?
Forcément, on aimerait perdre le moins de matches possible. On en a concédé trois sur la phase aller et on voudrait pouvoir refaire la même chose au retour. On en parle un peu entre nous de tout ça, on se dit que pour monter, il y a des paliers à passer, un nombre de victoires à atteindre, un nombre maximum de revers à ne pas dépasser…

Globalement, que pense le capitaine du groupe brestois cette saison ?
Quand on est en haut de tableau, c’est plus facile de le dire mais c’est réellement un super groupe. Ça bosse beaucoup à l’entraînement, personne ne rechigne à la tâche, du gardien au remplaçant qui ne joue jamais. Même nos jeunes sont au niveau et mériteraient certainement d’être alignés. C’est sans doute cela qui pousse ceux qui sont sur le terrain à être meilleurs. Il y a un peu de tout dans cette équipe et on se complète très bien. On a un ensemble top.

Auxerre, le prochain adversaire à Le Blé, a mal démarré sa saison mais s’est refait une santé depuis. Cette équipe est-elle redevenue dangereuse ?
Oui mais on se rend compte de toute façon que même quand on joue les mal classés, il y a souvent des gars qui ont déjà évolué en Ligue 1 et dont il faut se méfier. Contre nous ils font toujours le « big match » comme dit le coach. À Auxerre, il y a beaucoup de bons joueurs, même sur le banc. Honnêtement, on peut les craindre mais on sera tout de même favoris, surtout à domicile. On espère juste qu’ils vont jouer et que ça libérera le match.

As-tu aussi l’impression que cette saison, chaque match est une fête à Le Blé ?
Avec les nombreuses victoires, la communion avec le public…etc… C’est peut-être dû aux résultats, les deux sont souvent liés, mais on a la sensation que le public est plus réceptif à ce qu’on fait, et pas forcément dans les victoires. On l’a vu contre Troyes, on a fait nul mais on a senti nos supporters satisfaits de ce qu’on avait produit ».

© Crédits photos : Olivier Stéphan

21 févr. 2019