basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

06.10.18 | La passe de six !

Mené au score, le SB29 a renversé la vapeur, vendredi à Valenciennes (1-3), pour remporter un sixième succès d’affilée en championnat. Et récupérer du même coup (provisoirement), le fauteuil de leader. Le coup parfait !

Depuis la fin août, les Ty-Zefs sont tout simplement inarêtables. Ils l’ont encore prouvé lors de cette 10e journée de Domino’s Ligue 2 en allant chercher trois points supplémentaires au stade du Hainaut, face à une formation valenciennoise pourtant accrocheuse. Encore une fois, la solidité et la sérénité affichées lors des sorties précédentes ont permis aux joueurs de Jean-Marc Furlan de prendre le dessus après la pause. Plus de doute, la machine brestoise est lancée !

Pour ce déplacement dans le Nord, le groupe finistérien devait se passer de Quentin Bernard, préservé après un choc à la tête face à Châteauroux, au poste de latéral gauche. L’occasion pour David Kiki de démarrer la rencontre, tout comme Yoann Court sur l’aile gauche. Pour le reste, pas de changement au coup d’envoi. Le temps de se chauffer, et Autret se créait une belle opportunité après une percée côté gauche, avant d’être contré in extremis par un défenseur (8e). Mais le VAFC avait du répondant et portait à son tour le danger dans le camp visiteur. Sur une action a priori anodine, Belaud accrochait le pied de Dos Santos dans la surface et concédait un pénalty. Avec sang-froid, Mauricio prenait Larsonneur à contrepied (1-0, 19e).


Ce but d’avance donnait confiance aux Nordistes, qui inquiétait encore l’arrière-garde brestoise sur des ballons aériens devant la cage (21e, 31e). En face, les offensives finistériennes, bien amorcées, manquaient de tranchant dans le dernier geste pour réellement déstabiliser l’adversaire. Jusqu’à cette volée spontanée d’Autret, suite à un long centre de Faussurier. Si le ballon heurtait le poteau, Court, à l’affût aux six mètres, le poussait au fond des filets pour l’égalisation (1-1, 31e). La fin de première période restait favorable aux Ty-Zefs, de plus en plus à l’aise dans le jeu. Lancé plein axe, Charbonnier avait même la balle du 1-2 au bout du pied mais son tir frôlait le poteau (42e). Il fallait patienter avant de voir la situation se décanter.

Dès le retour des vestiaires, on sentait les Brestois bien décidés à aller chercher cette sixième victoire tant attendue. Court sonnait rapidement la charge d’une frappe puissante des 25 mètres que le gardien Konaté avait du mal à repousser (47e). Mais dans la foulée, VA haussait le ton à son tour et se faisait de plus en plus menaçant. D’abord par Dos Santos (56e), dont la tentative légèrement contrée retombait tout près de la barre, puis par Robail, qui trouvait pour sa part l’arête du but de Larsonneur sur un tir enroulé (59e). Sorti sans dommage de ce temps fort local, la formation finistérienne ne ratait pas le coche lorsque Charbonnier, héritant d’un bon ballon récupéré sur un pressing haut, allait cette fois tromper Konaté de près pour donner l’avantage aux siens (1-2, 60e).


Il restait une demi-heure aux joueurs de Réginald Ray pour revenir à égalité. Attendus au tournant par 7 500 supporters frustrés, ils faisaient bien circuler le ballon sans pour autant trouver de faille dans le bloc brestois. De timides essais de Raspentino (68e) et Mauricio (71e) ne suffisaient pas à rendre cette hypothèse crédible. Au contraire, les Ty-Zefs géraient leur avantage avec une assurance de plus en plus visible. Ils se payaient même le luxe d’inscrire un troisième but, en toute fin de match. M. Lepaysant accordait un pénalty logique pour une faute sur Ayasse. Face à ses anciennes couleurs, Butin ne tremblait pas et donnait plus d’ampleur au succès brestois (1-3, 90e+2).

Six victoires de suite, voilà une performance que le SB29 n’avait plus réalisé en championnat professionnel depuis la saison 78-79, conclue par une montée historique dans l’élite. Bien sûr, le chemin est encore long jusqu’au terme de cet exercice, mais la dynamique actuelle est excellente, tant sur le plan comptable que dans les têtes. Désormais premier au classement (Metz et Lens comptent un match en moins), le club finistérien semble armé pour durer. Il peut en tout cas préparer le derby contre Lorient (samedi 20 octobre à Francis-Le Blé) avec optimisme.


(crédit photos : VAFC)