basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

L'interview d'Ibrahima Diallo

Utilisé avec parcimonie durant la phase aller, Ibrahima Diallo, arrivé de Monaco en prêt au début de la saison, a su depuis saisir sa chance et a enchaîné les titularisations depuis la reprise. Alors qu’il fêtera ce vendredi ses 20 ans, le milieu de terrain brestois a aujourd’hui compris ce qu’on attendait de lui et s’est fait une vraie place.

 

« Je n’en faisais sûrement pas assez »

 

« Ibrahima, après ce match nul à Châteauroux (2-2), est-ce qu’on se dit qu’il y avait peut- être mieux à faire ?

Il y a une bonne chose dans cette rencontre, c’est qu’on a bien réagi parce que ce n’était pas facile, surtout que l’arbitre ne nous a pas trop aidés. Mais je ne veux pas tout mettre sur lui parce qu’on aurait pu faire mieux en montrant davantage d’efficacité dans nos opportunités. À l’extérieur, l’objectif est de prendre un point même si là, il y a une certaine frustration. Maintenant, il faut penser au prochain match à la maison.

 

Que penses-tu de l’hiver du Stade Brestois, une période tant redoutée au club ?

Ça fonctionne plutôt bien. Bien sûr, c’est le moment où il fait le plus froid alors mentalement on a moins de plaisir mais je trouve qu’on le gère plutôt bien. On arrive à gratter des points importants. Il faut maintenant qu’on arrive à aller au bout de cette phase dans la meilleure situation possible pour bien aborder le sprint final.

 

À titre personnel, on t’a senti en difficulté dans les premiers mois mais on a aussi vu une nette montée en puissance depuis. Tu es de cet avis ?

Oui, c’est sûr qu’il y a eu une période un peu plus compliquée au début. Mais si je ne jouais pas, c’était complètement de ma faute, je n’en faisais sûrement pas assez. Je me suis donc battu et j’ai tout mis en œuvre pour gagner ma place. J’ai réussi et c’est bien mais maintenant, il faut en montrer encore plus pour la garder.

 

Tes difficultés initiales étaient dues à quoi selon toi ?

Je pense que ce n’était pas vraiment une question de niveau, davantage d’adaptation parce que quand tu changes de club, tout est toujours différent. L’important est qu’au bout d’un moment, j’ai réussi à comprendre exactement ce que le coach voulait et à me libérer un peu plus.

 

Le Ibra Diallo actuel est-il le vrai ou doit-on s’attendre encore à d’autres choses ?

C’est le vrai ! (rires) Mais j’ai aussi conscience qu’à chaque match, je dois progresser. Je ne suis pas encore arrivé au top de ce que je peux montrer. C’est à moi d’écouter les conseils du coach et des anciens du vestiaire pour tenter d’atteindre le plus haut niveau à la fin de la saison.

 

Valenciennes qui débarque à Le Blé vendredi, ça t’inspire quoi ?

L’équipe de Valenciennes n’est pas importante. C’est vraiment nous qui devons faire la prestation qu’il faut pour prendre les trois points, tout simplement. Si on joue à notre niveau, il n’y a pas de raison que ça ne passe pas. On sera chez nous, on est deuxièmes, on a la confiance donc on ne voit pas pourquoi ça se passerait mal si on fait la partie qu’il faut. La marque des grandes équipes, c’est de savoir montrer à la maison que c’est toi le patron. Il faut continuer comme ça ».

 

(Crédit photo : Olivier Stéphan et Gauthier Le Roux)

7 mars 2019