basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

05.08.16 | Pour débuter, trois points à Le Blé !

Difficile vainqueur d’Orléans (2-1), le Stade Brestois 29 a bien inauguré la nouvelle pelouse de son stade fétiche. Malgré quelques sueurs froides, la communion était totale au coup de sifflet final. Prometteur !


Il flottait un parfum de rentrée des classes, vendredi soir, Route de Quimper. Une semaine après un nul solide obtenu en terre corse, lors de la 1e journée de Ligue 2, le club finistérien retrouvait son antre de Francis-Le Blé, et ses supporters avec lui. Curieux ou impatients, ceux-ci espéraient surtout voir leur équipe version 2016-2017 vaincre Orléans. A l’arrivée, le résultat est là mais il a fallu un peu de réussite et beaucoup d’abnégation pour y parvenir.

Sur un gazon désormais hybride, les Ty-Zefs démarraient la rencontre manière plutôt hésitante. Gênés dans la relance par le pressing haut adverse, ils étaient piégés juste avant la fin du quart d’heure initial lorsque Barreto récupérait un ballon mal dégagé dans l’axe et venait tromper Hartock de près (0-1, 13e). Un coup du sort qui appelait forcément à une réaction de la part des hommes de Jean-Marc Furlan. Au fil des minutes, les Brestois reprenaient le contrôle du jeu et approchaient enfin des cages visiteuses.

Lavigne sonnait la charge avec une frappe puissante sur la barre (26e), et soudain la défense orléanaise se retrouvait sous pression. D’un tir vicieux au ras du cadre, Houla (31e) faisait passer un autre frisson dans la surface locale, mais c’étaient bien les Finistériens qui trouvaient le chemin des filets grâce à l’inusable Grougi, à point nommé au point de pénalty pour conclure un joli mouvement initié par Pelé (1-1, 36e). De quoi redonner le sourire dans les tribunes et remettre la balle au centre. De nouvelles opportunités se présentaient avant la pause, mais le score n’évoluait pas.

Le début de seconde période s’avérait paradoxal : tandis que les Rouges semblaient plus entreprenants, ce diable de Barreto trouvait encore la faille dans les seize mètres, mais cette fois son tir heurtait le poteau (48e). Un mal pour un bien, sans doute, car quelques instants plus tard, Maupay se faufilait dans la défense orléanaise puis adressait une frappe croisée qui ne laissait aucune chance au gardien Sissoko (2-1, 52e). L’occasion pour le jeune attaquant, prêté par Saint-Etienne, de prendre ses marques à Le Blé et de saluer son nouveau public.

Toutefois, cet avantage ne signifiait aucunement que l’USO courbait l’échine. Au contraire, les joueurs d’Olivier Frapolli ne tardaient pas à repartir au combat. Profitant d’une nouvelle approximation défensive, Nabab remportait son duel avec Hartock (62e) mais son but était refusé par M. Batta pour un contrôle de la main. Ouf ! Dans la dernière demi-heure, le SB29 cherchait surtout à renforcer son arrière-garde avec les entrées de Coeff et de Diallo. Mais l’acteur majeur de la fin de match restait Hartock. Pas très heureux dans le jeu au pied, il se rachetait avec des parades décisives sur sa ligne (86e et 89e). Au bout des quatre minutes de temps additionnel, la délivrance survenait enfin.

Avec ce succès laborieux mais précieux, les Ty-Zefs ont assuré l’essentiel. C’est toujours bon à prendre, ne serait-ce que pour rester dans le haut du classement. Mais le contenu laisse entrevoir une marge de progression assez importante pour cette équipe toujours en phase de rodage. Nouvel aperçu dès mardi, en Coupe de la Ligue, avec la réception de Valenciennes.


(crédit photos : O.Stephan/sb29.bzh)