basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

05.02.18 | Un bon point...malgré tout

Logiquement accroché par le leader Reims, lundi soir à Le Blé (0-0), le Stade Brestois 29 a concédé son quatrième résultat nul d’affilée. Un moindre mal, dans des conditions de jeu particulièrement délicates, et face à un adversaire très solide.

Un match sous la neige, il y a bien longtemps que l’on n’avait pas vu ça à Brest ! Ce paramètre insolite a inévitablement influencé le déroulement de cette rencontre décalée de la 24e journée de Ligue 2 entre un outsider finistérien toujours à la recherche d’un premier succès en 2018 et un adversaire rémois confortablement installé en tête du classement depuis plusieurs semaines. Malmenés avant la pause, les Ty-Zefs ont ensuite fait tanguer la formation champenoise, sans trouver la faille. Mais les (bonnes) intentions étaient là, c’est ce qu’il faut retenir. À force d’essayer, cela va bien finir par payer…

Au coup d’envoi, c’est un onze quasi habituel qu’alignait le coach Jean-Marc Furlan, tandis qu’en face David Guion devait se passer de son atout maître, Diego Rigonato. Si une averse de neige avait rendu le terrain glissant en début de soirée, les conditions de jeu restaient pour l’heure correctes. Au terme d’un quart d’heure initial équilibré, Belaud tentait une frappe des 30 mètres que Carrasso captait sans difficulté (14e). Ensuite, le bloc rémois montait d’un cran et le danger se rapprochait des cages de Larsonneur. Celui-ci était tout heureux de voir le ballon frapper par deux fois ses montants en l’espace d’une minute, d’abord sur une frappe excentrée de Ngamukol puis sur une tentative axiale de Martin, avant de s’interposer avec autorité devant Siebatcheu (19e).

Passée cette chaude alerte, le calme revenait dans le camp brestois. Mais pour transpercer la défense adverse, la meilleure du championnat (seulement 13 buts concédés) c’était une autre paire de manches. Surtout lorsque la neige redoublait d’intensité, tout au long du dernier quart d’heure avant la pause. Il fallait encore une vigilance de tous les instants pour annihiler les mouvements offensifs visiteurs et regagner les vestiaires sans prendre de but.

En seconde période, le scénario évoluait quelque peu : désormais, les joueurs finistériens poussaient leurs actions jusque dans la surface adverse, et Butin, de la tête, était tout près de trouver le cadre sur un centre de Belaud (48e). Après l’heure de jeu, nouvelle salve : dans un premier temps, Pi voyait sa frappe des 20 mètres échouer au ras du poteau (65e), avant qu’Autret et Charbonnier ne manquent d’un cheveu l’ouverture du score sur un centre fuyant de Faussurier (67e). L’entrée de Diallo aux avant-postes permettait de maintenir la défense marnaise sous pression jusqu’aux abords des dix dernières minutes.

Dans le money time, l’arbitre M. Schneider avait plusieurs décisions cruciales à prendre. Il décidait de ne pas sanctionner la main de Jeanvier dans sa surface lors d’un duel avec Diallo (80e), laissant le Rémois Chavarria partir en contre et rater son face à face avec Larsonneur. En revanche, il priait deux membres du staff brestois, Jean-Marc Furlan et Thomas Joubert, de quitter le banc pour protestation (82e). Dans une fin de match confuse, une nouvelle action litigieuse, dans la surface finistérienne, provoquait un vif accrochage entre Castelletto et Oudin (90e+2).

Une fois la tension retombée, l’un et l’autre étaient avertis, juste avant le coup de sifflet final. Tout compte fait, aucune équipe ne méritait de perdre cette opposition intense mais stérile. Ce n’est qu’un point de pris, comme lors des trois journées précédentes, mais le SB29 a livré une prestation dense face à l’équipe la plus performante de L2 depuis le début de la saison. De quoi espérer renouer rapidement avec le succès et ainsi recoller au peloton des poursuivants. Entre l’AC Ajaccio (3e, 42 pts) et le club finistérien (9e, 38 pts), la hiérarchie est encore loin d’être établie de façon définitive. Mais pour entretenir l’espoir, il faudra continuer à engranger dès ce vendredi en déplacement au Havre (6e, 40 pts). Tout reste à faire !


(crédit photos : S. Costard/sb29.bzh)