basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

04.05.15 | Interview de Michel Bucquet

« Le club, c’est l’affaire de tous ! »

Le Stade Brestois est lancé depuis quelques semaines dans une lutte serrée pour les premières places du classement. Avant de recevoir Dijon, un concurrent direct, pour l’un des sommets de la fin de saison, Michel Bucquet, le manager général, évoque les priorités d’un club qui a digéré pendant l’année 2014 le traumatisme de la relégation et qui cherche aujourd’hui à s’installer de façon durable dans le football professionnel français.

«Michel, comme a pu le déclarer récemment Alex Dupont, le Stade Brestois est toujours dans le coup en cette fin de saison…
Oui et ce qui va faire la différence, c’est le mental. Ceux qui vont se poser le moins de questions et jouer le coup à fond sont ceux qui vont s’en sortir. Ce n’est plus la tactique, le physique ou les individualités qui priment, c’est le mental ! Quand on est dans un sprint final comme le nôtre, on ne peut penser qu’à une chose : aller chercher les trois points de la victoire, match après match. Nous devons arriver à cela.

Peut-il y avoir le risque de vouloir aller trop vite avec le Stade Brestois ?
Aller en Ligue 1, c’est forcément une bonne chose pour tous les clubs, ne serait-ce que pour les aspects financier et structurel. Ça permet évidemment d’envisager des améliorations et dieu sait si nous en avons besoin. Brest a quitté la Ligue 1 après trois années, s’est un peu refait la cerise et joue les premiers rôles en Ligue 2 alors on peut être tentés de dire qu’il faut absolument décrocher la timbale pour remonter. Mais il faut aussi en avoir les moyens et en termes d’infrastructures, on est loin d’avoir rattrapé notre retard. Nous sommes aujourd’hui en déficit dans ce domaine par rapport à la grande majorité des clubs professionnels. Il est impératif de pallier ce handicap pour exister durablement au plus haut niveau.

Y a-t-il d’autres facettes à privilégier dans cette volonté de pérenniser la structure ?
Même si le Stade Brestois 29 est juridiquement une entreprise privée, le club « appartient » un peu à tout le monde. Dans cette optique, je suis favorable à la constitution d’une commission dans laquelle pourraient se concerter régulièrement les représentants du club, des collectivités, des partenaires, des supporters et même, pourquoi pas, des médias. L’objectif serait de pouvoir mettre en place et développer un vrai projet commun autour du SB29. Le club, si on veut le développer, c’est l’affaire de tous ! Financièrement, il est aussi indispensable d’acquérir une régularité dans la gestion pour la rendre la plus saine possible afin d’amortir au maximum l’irrationnel du terrain. Un club ne meurt jamais du sportif, seulement du financier.

Un point est aussi à mettre en avant cette saison, c’est le bon comportement de la formation, primordiale pour un club comme Brest…
Effectivement, nous avons des résultats très satisfaisants dans nos catégories U19, U17 et U15. Les jeunes individualités du Stade Brestois affichent un réel progrès et sont régulièrement appelées dans les sélections nationales. Ce travail de formation est favorisé par nos éducateurs qui s’enrichissent constamment à travers un programme quasi-continu délivré par la DTN. C’est un signe extrêmement positif pour l’avenir du club ».