basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

03.12.19 | Batto, ce héros !

Le Stade Brestois s’est admirablement relancé après un mois compliqué en surclassant Strasbourg sur le score sans appel de 5 à 0. Grand bonhomme de cette soirée, Cristian Battocchio a pour l’occasion inscrit un triplé en 30 minutes, permettant à la fête à Le Blé d’être complète.

Les absents ont toujours tort, les Ty-Zefs en ont apporté la preuve évidente ce mardi. Une preuve par cinq d’ailleurs. 5-0, les Rouge et Blanc ont offert un véritable festival à une foule moins importante qu’à l’accoutumée, mais comblée. Alors bien sûr, il y a l’ampleur de ce score, un luxe qu’un promu peut rarement s’offrir, mais aussi et surtout trois points qui font du bien. Les derniers sourires de victoire remontaient au 26 octobre, au terme d’un mois d’octobre faste qui avait vu le Stade Brestois grimper à la 5e place.


Depuis les vaches s’étaient faites plus maigres et les temps plus durs. Un point sur douze en novembre, les esprits auraient pu cogiter. La prestation timide à Marseille vendredi dernier avait même un peu agacé Coach Dall’Oglio. Le technicien gardois a vite eu la réponse d’un groupe pas décidé à sombrer dans la sinistrose.
Pourtant, Strasbourg n’était pas forcément le meilleur client pour se relancer. Après un début de saison très compliqué, dû à la Coupe d’Europe, les Alsaciens avaient su depuis bien se refaire la cerise, au point de revenir à égalité de points avec le SB29 avant cette confrontation dans la fraîcheur de Le Blé. Les joueurs de Thierry Laurey n’ont pourtant pas pu peser bien lourd pendant 90 minutes face à l’efficacité et au pragmatisme de Ty-Zefs déchaînés.

Avec un 11 comportant plusieurs changements par rapport aux dernières rencontres (titularisations de Baal, Duverne, Mendy), les Brestois ont pris les débats par le bon bout, convertissant rapidement leurs bonnes intentions. Idéalement servi par Cardona, Mendy s’arrachait pour devancer le gardien Sels et inscrire le premier but avec beaucoup d’à propos (1-0, 21e).
Pas trop inquiétés par la suite, les Rouge et Blanc pouvaient néanmoins compter sur la présence de Larsonneur dans les buts pour repousser la belle occasion de Da Costa (39e). Mais pour revenir aux vestiaires avec une banane jusqu’aux oreilles, il n’y avait finalement rien de tel que le premier but de la soirée de Battocchio. Suite à une touche, l’Italo-Argentin prenait sa chance à l’angle de la surface. Légèrement contrée par un Strasbourgeois, sa frappe trompait un Sels impuissant (2-0, 45e+1).


Au retour des vestiaires, deux têtes de Da Costa (47e ; 48e) donnaient quelques frayeurs au public brestois mais celui-ci allait vite être rassuré par la deuxième réalisation du héros de la soirée. Une frappe splendide à l’entrée de la surface qui finissait dans la lucarne et Le Blé exultait (3-0, 53e) ! Le Sud-Américain n’allait d’ailleurs pas s’arrêter là. À l’entrée du dernier quart d’heure, le SB29 allait développer un mouvement de toute beauté avec d’abord une passe en profondeur pour Mendy qui trouvait Autret dans la surface. En une touche, le Finistérien remettait à, on vous le donne en mille, Batto qui trompait une nouvelle fois Sels (4-0, 75e). Le lutin de Le Blé, en étant accroché dans la surface, permettait même à N’Goma de couronner le tout par un penalty dans les arrêts de jeu (5-0, 90e+4).
Avec ce succès flamboyant, le Stade Brestois pourra en tout cas partir avec moins de pression dès demain à Lille pour tenter un coup. Après tout, avec 21 points, la moitié du chemin vers le maintien est peut-être déjà faite.